Author Archives: nj62135-ovh

[La Métropole dans vos communes] Chaudière à granulés pour la mairie de Briré, collecte de textile…

Dans le cadre de la rénovation de sa mairie, Brié et Angonnes a opté pour une chaudière à granulés soutenue par le fonds de chaleur renouvelable de Grenoble Alpes Métropole : moins d’émissions de CO2, plus d’opportunités pour la filière bois!

Une expérimentation de la collecte de textiles a été organisée durant les mois de septembre et octobre dans plusieurs communes de la Métropole, notamment à Bresson, Quaix en Chartreuse et Varces. Une expérimentation qui vient compléter l’offre actuelle proposée par de nombreuses associations ainsi que par les déchèteries métropolitaines et qui devrait être renouvelée au printemps 2019.

La Casemate s’invite chez vous – avec le soutien de la Métropole – ! L’objectif est de faire découvrir et partager la culture scientifique aux publics qui ne fréquentent pas les Fab Labs ou géographiquement éloignés en se déplaçant au plus près des habitants. Déjà partie à la rencontre du Gua, elle est jusqu’au 17 novembre à Vizille. Consultez toutes les dates de la tournée et accueillez la chez vous via le prochain appel à participation prévu en février 2019!

[Vœu] Pour la mise en oeuvre du Programme d’Accompagnement aux Risques Industriels sur les communes de Champ sur Drac, Jarrie et Notre Dame de Mésage

Adopté à l’unanimité par le conseil de la Métropole le 9 novembre dernier, il appelle à trouver des solutions pour honorer les engagements des pouvoirs publics d’accompagner les propriétaires exposés dans leurs travaux de mise en sécurité :

Mesdames, Messieurs,

Les communes de Champ sur Drac, Jarrie et Notre Dame de Mésage sont concernées par un Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) approuvé en 2015. Plusieurs centaines de logements se trouvent ainsi à l’intérieur du périmètre d’exposition aux risques et doivent faire l’objet de travaux de protection, à caractère obligatoire.

Dans ce contexte, a été mis en place un Programme d’Accompagnement aux Risques Industriels (PARI) afin d’accompagner les propriétaires concernés dans la réalisation et le financement desdits travaux.

Par courrier en date du 14 août dernier, la Métropole a été informée par l’Etat de la fin prochaine du marché relatif à la mise en œuvre du PARI. Le 25 septembre dernier, Soliha Isère Savoie, titulaire dudit marché, a ainsi été informé de sa fin.

A ce jour, 410 ménages ont débuté les démarches de réduction de la vulnérabilité et leur l’accompagnement se trouve remis en cause tandis que 230 ménages n’ont pas encore débuté de telles démarches et restent exposés sans possibilité de débuter des travaux de protection en l’absence d’accompagnement.

Dans le même temps, la Métropole et les communes concernées ne disposent d’aucune information quant aux modalités selon lesquelles sera poursuivie la mise en œuvre du PARI, pourtant indispensable considérant l’enjeu en termes de protection des populations.

L’Etat envisagerait la conclusion d’une transaction dans le cadre du marché susvisé afin que les ménages dont les logements ont d’ores et déjà fait l’objet d’un audit et qui réalisent ou réaliseront sous peu des travaux puissent aller au terme de leurs démarches. Le lancement d’un nouveau marché de nature à permettre l’accompagnement de l’ensemble des propriétaires concernés nécessiterait, le cas échéant, un délai d’une année environ.

Alors même que la Métropole débutera prochainement la mise en œuvre d’un accompagnement équivalent dans le cadre des PPRT de Domène et Pont de Claix, une telle situation est de nature à porter gravement atteinte à la crédibilité des pouvoirs publics dans leur ensemble et à faire obstacle à l’atteinte d’objectifs pourtant partagés.

C’est pourquoi le Conseil métropolitain :

            -réaffirme avec force son attachement à ce que l’ensemble des propriétaires concernés puissent bénéficier de l’accompagnement convenu dans le cadre du PARI ;

            -demande à l’Etat de faire le nécessaire afin de permettre la reprise de sa mise en œuvre dans les meilleurs délais possibles.

Retrouvez l’intervention de Jacques Nivon :

[Allocutions] : retrouvez les interventions des membres du groupe ADIS lors du dernier conseil

Jacques Nivon intervient au sujet du Choix du mode de gestion conjointe du service extérieur des pompes funèbres et du crématorium métropolitain de Gières :

Françoise Audinos présente l’adhésion à l’association du Pôle agroalimentaire Isérois :

Françoise Cloteau présente le projet de Nuit de la Solidarité, mieux connaitre les personnes sans abri sur le territoire métropolitain :

Jean-Noël Causse et Jacques Nivon interviennent au sujet du Projet métropolitain – adoption du « Manifeste » :

 

 

[Conseil] Nuit de la solidarité, pôle agroalimentaire… les autres décision du conseil métropolitain

D’autres décisions importantes à l’ordre du jour du conseil métropolitain du 9 novembre ont été prises par nos élus :

Le choix de réunir le service public funéraire et le crématorium sous une même délégation de service public pour augmenter la capacité du service public à faire face aux exigences sociales, sous le contrôle de la collectivité.

 

 

La signature du protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes. Ce document présente un état des lieux des actions menées en Isère par divers partenaires publics et associatifs et décline dans le contexte départemental le 5e plan national de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes.

Pôle agroalimentaire isérois : après 2 ans de travail partenarial avec l’ensemble des acteurs locaux, l’association est créée. Elle devient un acteur majeur pour faire émerger des filières alimentaires de proximité, d’assurer la promotion des produits et des entreprises.

 

Nuit de la solidarité : une opération pour conduire et améliorer notre politique logement d’abord sur la base d’une estimation commune et partagée par tous les acteurs du territoire.

 

Retrouvez toutes les délibérations du conseil ici.

AGIR POUR UN DEVELOPPEMENT INTERCOMMUNAL SOLIDAIRE – La Lettre / 29

Bonjour à tous,

Notre Métropole a arrêté vendredi 28 septembre son projet de PLUi. L’occasion de revenir sur le caractère éminemment politique de ce document réglementaire. Il traduit en effet notre volonté forte de modérer la consommation foncière, de préserver nos paysages et notre patrimoine mais aussi de conforter nos espaces agricoles. Ces questions sont fondamentales pour le groupe ADIS et tandis que certains affirment que la Métropole et ses communes mènent une politique de bétonisation, nous tenons au contraire à saluer le courage de plusieurs de nos collègues qui ont rendu ces dernières années des dizaines d’hectares à l’agriculture.

Nous tenons également à saluer le travail de dentelle qui a été réalisé commune par commune pour tenir compte des réalités de terrain et surtout pour que chaque projet d’aménagement puisse s’intégrer au mieux à notre cadre de vie. Avec les 7 carnets de voyage qui répertorient avec précision les ambiances paysagères de chaque territoire et l’OAP (Orientations d’Aménagement et de Programmation) paysage et biodiversité qui accompagnera le règlement écrit, nous sommes la première Métropole en France à attacher autant d’importance à la qualité et à la diversité de nos paysages dans notre PLUi.

Le projet de PLUi entame désormais une nouvelle étape avec la consultation des personnes publiques associées, les délibérations des conseils municipaux et une enquête publique qui s’ouvrira en avril 2019. Le document final devrait être adopté en décembre 2019.

Retrouvez dans cette nouvelle lettre d’information toutes nos interventions lors des derniers conseils métropolitains ainsi que les actualités de notre institution.

N’oubliez pas de nous suivre sur notre page Facebook !

Bonne lecture !

Jacques Nivon et Jean-Luc Poulet

 

co-présidents du groupe ADIS

Accédez à La Lettre

Qualité de l’air, renforcement de l’accessibilité Grand Sud : les principales décisions du comité syndical du SMTC du 4 octobre 2018

Françoise Gerbier a présenté aujourd’hui la convention de partenariat entre le SMTC et le Département pour l’amélioration de la ligne Transisère Express 3 Vizille-Grenoble. 400 000 euros apportés par le SMTC pour :

  • Créer 10 courses supplémentaires en direction de Grenoble et 12 en direction de Vizille
  • Créer un service dominical avec 6 A/R les dimanches
  • Créer une course supplémentaire en direction de Vizille pendant les vacances d’été

Elle a également présenté l’avis du SMTC sur la Zone de Circulation Restreinte qui a pour objectif de réduire la population en limitant progressivement le transport de marchandises effectué par les véhicules utilitaires légers (VUL) et les poids-lourds ( les plus polluants. Intégrant pour l’heure un périmètre de neuf communes (Echirolles, Eybens, Grenoble, La Tronche, Poisat, Le Pont-de-Claix, Saint-Egrève, Saint-Martin-d’Hères, Saint-Martin-le-Vinoux), elle entrera en vigueur au printemps 2019 et interdira, sauf dérogations, les VUL et PL :

  • en CQA5 en 2019
  • en CQA4 en 2020
  • en CQA3 en 2022
  • en CQA2 en 2025

[Qualité de l’air] La Métropole et le SMTC rendent leur avis sur la zone de circulation restreinte

La ZCR a pour objectif de réduire fortement la pollution à l’oxyde d’azote en limitant progressivement le transport de marchandises effectué par les véhicules utilitaires légers (VUL) et les poids-lourds ( les plus polluants. Intégrant pour l’heure un périmètre de neuf communes (Echirolles, Eybens, Grenoble, La Tronche, Poisat, Le Pont-de-Claix, Saint-Egrève, Saint-Martin-d’Hères, Saint-Martin-le-Vinoux), elle entrera en vigueur au printemps 2019 et interdira, sauf dérogations pour certains véhicules, les VUL et PL :

  • en CQA5 en 2019
  • en CQA4 en 2020
  • en CQA3 en 2022
  • en CQA2 en 2025

Le SMTC, le 4 octobre, puis la Métropole, le 5 octobre ont rendu un avis favorable.

Retrouvez l’intervention de Françoise Gerbier, vice-présidente au SMTC :

 

[Allocutions] : retrouvez les interventions des membres du groupe ADIS lors du dernier conseil

Françoise Cloteau intervient au sujet du transfert de la compétence emploi et insertion : la puissance métropolitaine est la plus à même d’accompagner nos habitants car la plus à même d’offrir une équité de service et de les rapprocher des acteurs économiques locaux.

Elle est également intervenue au sujet de l’arrêt du projet de PLUI réalisé dans la dentelle au plus près des réalités de nos communes de la plus grande à la plus petite : au cœur de ce projet, et le groupe ADIS y tient : la modération de la consommation foncière avec la volonté de préserver nos paysages et de reclasser une centaine d’hectares en faveur de l’agriculture.

Elle présente enfin une délibération foncière qui acte la cession d’un terrain sur les communes de Pont de Claix et de Champagnier pour réinstaller le groupement des carriers, une délibération stratégique pour avancer sur la création de l’aire de grand passage des gens du voyage.

Au sujet de la délibération cadre sur le patrimoine arboré, Jacques Nivon propose d’associer les écoles à la plantation et à la surveillance des arbres :

AU sujet du Schéma directeur des espaces économiques, il salue l’ambition métropolitaine en faveur de la croissance économique, une croissance que nous voulons durable, respectueuse de l’environnement et surtout créatrice de richesses et d’emploi pour tous.

Sécurisation des réseaux de Vif, Varces et Le Gua, amélioration du réseau de Séchilienne, poursuite de l’harmonisation des prix de l’eau et de l’expérimentation du tarif social de l’eau (près de 9500 ménages concernés en 2017)… Christophe Mayoussier présente en conseil le rapport annuel sur la qualité et le prix du service public de l’eau.

Raphaël Guerrero présente les différentes délibérations relatives au budget principal et aux budgets annexes de la Métropole ainsi qu’à la fixation de la taxe GEMAPI.

Jean-Luc Poulet intervient au sujet du doublement de la prime air bois : utiliser un appareil performant c’est améliorer la qualité de l’air mais c’est aussi offrir une opportunité pour la filière locale du bois de chauffage. Nous devons l’aider à se structurer pour utiliser un bois de meilleur qualité donc moins polluant, développer des emplois non délocalisables, diminuer le trafic routier et réguler la forêt qui continue d’avancer sur notre territoire.

Guy Jullien présente le protocole d’accord entre la Métropole, les villes d’Echirolles, de Grenoble et la société Klépierre pour l’extension et la requalification de Grand’Place : il a pour objet de garantir la cohérence du projet avec les enjeux de la centralité Sud mais aussi ceux de l’équilibre commercial de notre territoire.

[La Métropole dans vos communes] : sécurisation des réseaux d’eau à Vif, Varces et Le Gua, école rénovée à Champagnier…

 

Vaulnaveys le Bas : une nouvelle route, le renforcement du réseau d’eau potable et de défense incendie… Des travaux d’ampleur menés par la Métropole pour assurer la sécurité des habitants.

 

Remplacement et optimisation des réseaux d’eau potable et d’assainissement à Brié et Angonnes par la Métropole de Grenoble : près de 500 000 euros investis qui vont notamment permettre la mise en conformité du réseau de défense incendie qui était une priorité pour le Maire, Bernard Charvet.

Plus d’offres pour le Grand Sud, nouveau service expérimental sur réservation pour les Mésage… : Retrouvez les nouveautés de la rentrée mobilités dans notre Métropole.

 

Ecole rénovée à Champagnier et nouvelle chaufferie au bois : un projet aussi rendu possible par le fonds de chaleur renouvelable de l’ADEME géré par la Métropole de Grenoble!

 

Comme promis il y a deux ans, la Métropole a sécurisé l’alimentation en eau potable des communes de Vif, Le Gua et Varces-Allières-et-Risset.
Pour le vice-président en charge, Christophe Mayoussier et pour Jean-Luc Corbet, maire de Varces Risset et Allières c’est la force de l’échelle intercommunale qui a permis la réalisation de ces travaux d’envergure, cela, sans majoration du prix de l’eau !

1 2 3 18