Author Archives: nj62135-ovh

La lettre d’information n°24 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Depuis 3 années maintenant, le groupe ADIS travaille au sein de la majorité pour un développement équilibré et solidaire de nos territoires dans leur diversité. Nous remercions nos collègues qui ont accepté des responsabilités au sein de l’exécutif, ceux qui sont impliqués dans différentes instances mais aussi les conseillers municipaux qui sont des relais essentiels de la politique métropolitaine dans nos communes. Nous agissons toujours avec le souci d’être constructif, force de propositions et à l’écoute des besoins qui remontent des communes et de leurs habitants. C’est pourquoi nous avons mené, en 2017, une enquête auprès de nos élus communaux qui a donné lieu au rapport « Bloc communal : faire Métropole ensemble » émettant plusieurs propositions concrètes pour faciliter les relations Métropole-Communes au quotidien et favoriser l’implication des élus municipaux dans les décisions politiques. Ces enjeux sont essentiels et nous sommes particulièrement fiers qu’ils soient portés par un membre de notre groupe à travers une délégation dédiée. Faire avancer ces propositions représente un chantier de taille pour cette nouvelle année. Nous comptons sur vous tous pour y œuvrer et faire Métropole ensemble !

Retrouvez toute l’actualité de notre Métropole dans cette nouvelle lettre d’information.

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !

Bonne lecture !

Jacques Nivon et Jean-Luc Poulet

co-présidents du groupe ADIS

Retrouvez la lettre d’information n°24 du groupe ADIS: retour sur le Conseil Métropolitain du 22 décembre, tribune n°17 pour le développement harmonieux du couple Métropole/communes etc…

Retour sur le conseil du 22 décembre 2017

Le conseil métropolitain qui a clos l’année 2017 a délibéré sur des sujets majeurs pour notre collectivité, notre territoire et ses habitants. Le vice-président aux finances Raphaël Guerrero a ainsi présenté un rapport d’orientations budgétaires qui entérine le maintien de l’effort d’investissement de notre collectivité, un investissement aujourd’hui vital pour le développement économique du territoire et pour atteindre nos objectifs en matière de lutte contre la précarité des ménages ou encore de transition énergétique.

Retrouvez son intervention :

A ce sujet, Jacques Nivon a tenu à réaffirmer les priorités du groupe ADIS : réhabiliter les friches industrielles, optimiser l’existant, innover dans notre façon d’occuper l’espace. « C’est là-dessus que notre Métropole doit mettre les moyens pour créer sur notre territoire les conditions d’accueil et de création de richesses ».

Retrouvez également son intervention :

Christophe Mayoussier a lui présenté deux délibérations majeures sur la politique de l’eau. Le contrat d’agglomération avec l’agence de l’eau qui formalise 5,6 millions d’euros de subventions sur un programme d’actions mené par la Métropole qui s’élève à 53M€ alors que 15 millions étaient initialement prévus. Cette diminution conséquente au projet de loi de finance 2018 met à mal le principe de « l’eau paye l’eau ».

Retrouvez son intervention :

La deuxième délibération concerne les tarifs de l’eau 2018, qui marque la poursuite de la convergence des 43 tarifs que comptait notre agglomération. Cette convergence se fait de façon progressive, afin de limiter les effets dans les communes où le tarif est le plus bas et permet des baisses déjà significatives pour les habitants qui subissent un tarif élevé.

Jean-Luc Poulet a tenu à mettre en avant l’importance de cette mesure qui symbolise la solidarité entre nos communes, en particulier pour celles de montagne où les tarifs sont les plus élevés.

Retrouvez son intervention :

Lettre d’information n°23 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

La dernière séance du conseil métropolitain a permis d’acter des décisions très importantes pour notre métropole, parmi lesquelles l’adoption définitive d’un PLH juste et ambitieux. L’ambition et la justice, c’est le minimum que nous devons à nos habitants. Nous avons tenu à le réaffirmer en adoptant un vœu de soutien en direction des bailleurs sociaux et surtout de nos habitants les plus en difficulté. Car en portant un PLH qui ambitionne d’apporter une réponse à nos 15 000 demandeurs de logements sociaux, ce avec l’aide de nos partenaires que sont les bailleurs mais aussi les entreprises du BTP, nous nous devons d’entendre la mobilisation et la colère du monde du logement social. En répercutant la réduction des APL sur les loyers des bailleurs sociaux comme le prévoit la loi de finances, c’est en effet son modèle de financement qui risque d’être fragilisé.

Dans nos communes rurales, nous craignons particulièrement cette fragilisation car il est très difficile d’y attirer les bailleurs tant le foncier est cher et limité. Les  opérations risquent de ne pas y voir le jour, et les différences entre nos territoires se creuser davantage.

C’est pourquoi, le groupe ADIS tient à réaffirmer tout son soutien aux bailleurs ainsi qu’aux entreprises du BTP tout comme sa volonté de mobiliser tous les moyens nécessaires pour défendre le droit essentiel de nos habitants de pouvoir disposer d’un toit.

Le conseil métropolitain du 10 novembre dernier a également été l’occasion pour nos élus d’acter des décisions importantes dans le domaine des déchets et de l’énergie au travers de feuilles de route essentielles pour le développement durable de notre territoire.

Retrouvez toute l’actualité de notre Métropole dans notre nouvelle lettre d’information.

  Bonne lecture !

Jacques Nivon et Jean-Luc Poulet

co-présidents du groupe ADIS

Retrouvez la lettre d’information n°23 dans son intégralité: Feuilles de route déchets et énergie, Cœurs de Ville Cœurs de Métropole Grenoble, délibérations des vice-présidents ADIS etc…

Cœurs de ville, cœurs de Métropole Grenoble: un point d’étape six mois après le lancement des travaux

Trois délibérations sur la poursuite du projet Cœurs de ville/Cœurs de Métropole (CVCM) Grenoble ont amené des échanges sur le projet six mois après le lancement des travaux. Le Dauphiné Libéré du 12 novembre relate ce débat, avec notamment un premier bilan du nouveau plan de circulation. Selon les données collectées par le comité de suivi du projet, qui rassemble l’intégralité des groupes politiques de la Métropole, ce nouveau plan de circulation ne perturberait pas les entrées et sorties de ville, pas plus que les grands axes. Sur l’évolution de la pollution, Ludovic Bustos, vice-président en charge du projet : « nous manquons de données consolidées mais le travail est engagé ». De nouvelles données sur la pollution et sur la situation des commerces seront communiquées au comité de suivi au cours du mois de décembre.

Guy Jullien, membre du groupe ADIS et vice-président aux commerces, à l’artisanat et aux PME, est intervenu lors des débats, évoquant notamment la situation économique du centre-ville et la politique de la Métropole en la matière:

Des feuilles de routes ambitieuses pour le développement durable de notre territoire

Le Conseil Métropolitain a voté lors de la séance du 10 novembre deux feuilles de routes afin de poursuivre l’objectif d’un développement durable de notre territoire.

La feuille de route déchets 2020-2030

Portée par Georges Oudjaoudi, vice-président en charge des déchets, cette feuille de route a pour objectif de dessiner la vision à long terme de la collectivité sur la politique déchets. Cette feuille de route part d’un constat, celui des mauvais résultats de notre territoire en matière de tri des déchets (39% d’erreurs de tri en 2016 dans nos poubelles) et de gaspillage alimentaire (un habitant de la Métropole jette en moyenne 12kg de nourriture par an). Afin d’améliorer ces mauvais résultats, la feuille de route déchets fixe des objectifs ambitieux à l’horizon 2030: -50% d’ordures ménagères, 2/3 des déchets recyclés, -20% de déchets produits et + de 250 emplois induits. Afin d’atteindre ces objectifs, plusieurs actions seront menées par la Métropole, que vous pouvez retrouver dans la vidéo ci-dessous.

Jacques Nivon, co-président du groupe ADIS, est intervenu lors du Conseil Métropolitain afin d’évoquer cette feuille de route qui permettra de faire face à des enjeux considérables:

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Schéma directeur énergie: la feuille de route

Tout comme la feuille de route déchets, le schéma directeur énergie, voté lors du Conseil Métropolitain du 10 novembre, propose une nouvelle ambition pour notre territoire avec notamment :

-La réduction de la consommation d’énergies d’en moyenne 21% en 2030

-Le développement de la production d’énergies renouvelables sur notre territoire (géothermie, solaire, hydro-électricité etc…)

-Une baisse de 30% de la consommation d’énergies fossiles

Jean-Luc Poulet, co-président du groupe ADIS, a souligné l’intérêt de cette démarche, en regrettant que le développement de l’énergie éolienne ne soit pas suffisamment pris en compte:

Jacques Nivon est également intervenu afin de rappeler la nécessité de soutenir tous les projets, notamment communaux, qui vont dans le sens du développement durable et de la production d’énergies renouvelables:

 

 

Gestion des risques d’inondation : informer mieux nos populations

Le 10 novembre dernier, le conseil métropolitain était amené à donner son avis sur le projet de stratégie locale de gestion des risques inondation du TRI Grenoble Voiron. La SLGRI est une déclinaison locale de la Stratégie Nationale de Gestion des Risques d’Inondation qui a pour objectifs d’augmenter la sécurité des populations, de réduire le coût des dommages et de raccourcie fortement le délai de retour à la normale des territoires sinistrés.

A cette occasion, Jacques Nivon a rappelé l’importance de la communication et de la circulation de l’information lorsqu’un incident survient et la nécessité de développer un système mutualisé d’alerte en masse.

Retrouvez l’intervention de Jacques Nivon :

Aide à l’achat de véhicule : vers une motorisation vertueuse des PME

Le conseil métropolitain a voté à l’unanimité la création d’un nouveau dispositif d’aide à l’achat de véhicules moins polluants à destination des professionnels.

Cette aide concerne l’achat, la location longue durée et la location avec option d’achat de véhicules moins polluants (GNV, électriques, hydrogènes). Ce véhicule peut être neuf ou d’occasion. un seul véhicule étant subventionnable par entreprises.

Sont bénéficiaires:

  • les microentreprises (sous réserve que l’activité concernée soit l’activité principale du chef d’entreprise),
  • les très petites entreprises de moins de dix (10) salariés,
  • les petites et moyennes entreprises de moins de deux-cents cinquante (250) salariés,

Répondant à l’un des critères suivants :

  • Entreprises dont le siège est domicilié dans la Métropole grenobloise
  • Commerçants non sédentaires résidant ou ayant un siège social sur la Métropole

 

1 2 3 14