Author Archives: nj62135-ovh

Lettre d’information n°28

Bonjour à tous,

Le dernier conseil métropolitain avant cette trêve estivale a mis en lumière l’action volontariste de la Métropole en matière d’accès au logement pour tous. Une action reconnue au niveau national puisque notre territoire a été retenu  pour mettre en œuvre, de manière accélérée, la politique « pour le logement d’abord ». Pour Françoise Cloteau, vice-présidente déléguée à l’hébergement et aux gens du voyage, cette reconnaissance donne à la Métropole et à ses partenaires, l’opportunité de changer de paradigme en plaçant les personnes accompagnées au cœur des priorités et en favorisant leur accès direct au logement.

Dans le contexte actuel que nous connaissons et qui vient bouleverser le modèle économique du logement social en France, la signature de conventions d’objectifs avec plusieurs bailleurs sociaux du territoire également votée lors de ce dernier conseil pose les bases d’un véritable « pôle public de l’habitat » pour notre Métropole. Aides directes, garanties d’emprunt, accès au foncier … la Métropole apporte ainsi un soutien renforcé et adapté à leurs besoins spécifiques pour servir, avec elle, les objectifs ambitieux de notre PLH.

Répondre au besoin fondamental de se loger dignement reste une priorité pour le groupe ADIS. Collectivement, nous devons agir en accompagnant la production de logements pour tous sur l’ensemble de nos communes avec bien entendu un souci d’équilibre et de respect des identités territoriales.

Retrouvez dans cette nouvelle lettre d’information toutes nos interventions lors de ce conseil  ainsi que les actualités de notre Métropole.

N’oubliez pas de nous suivre sur notre page Facebook !

Bonne lecture et bel été à tous !

 

Accédez à la lettre d’information

Conseil du 6 juillet : retrouvez les interventions des membres du groupe ADIS

Françoise Cloteau intervient pour présenter la politique « pour le logement d’abord » : lutter contre le sans-abrisme, inverser la logique en donnant la priorité au logement, mettre les personnes au centre de la démarche, tels en sont les grands principes.

Mais aussi l’avis de la Métropole sur le schéma départemental d’aires d’accueil des gens du voyage :

S’agissant du 2ème débat sur le PADD, elle a rappelé les priorités du groupe : diminuer la consommation foncière, conforter toutes les fonctions de la terre, agir pour une agriculture de qualité, préserver notre identité paysagère grâce à l’outil précieux de l’OAP paysage. La diversité de nos communes est une chance et toutes méritent d’avoir voix au débat. La Métropole représente ses habitants mais aussi ses territoires agricoles et forestiers avec des enjeux qui doivent être défendus.

Concernant le schéma directeur des itinéraires cyclables, elle a insisté sur l’importance de pouvoir intégrer dans le PLUi les emplacements réservés, surtout au niveau du plateau de Champagnier dont le développement est bloqué depuis 10 ans et qui va connaître avec la levée du PPRT, une hausse brutale de la circulation d’ici quelques mois.

Jean-Luc Corbet intervient sur le projet de Plan de Déplacement Urbain : renforcer les 4 branches du X grenoblois en développant tous les modes de déplacements est une priorité. Notre territoire et nos infrastructures offrent un potentiel de transport ferroviaire à saisir : nous devons être convaincants car pour rénover et développer ce réseau il est indispensable que l’Etat et la région nous entendent.

Quant au projet de requalification des espaces publics autour du centre commercial Grand’Place qui va également s’agrandir et être rénové, il est pour Guy Jullien, attendu avec impatience par les commerçants, les élus et surtout les habitants pour qui Grand’Place joue un rôle de proximité et de lien social.

Christophe Mayoussier présente le projet de fusion des contrats de prestation avec la société publique locale Eaux de Grenoble Alpes. Un Projet destiné à faciliter les relations financières entre la Métropole et la SPL et à optimiser les coûts d’exploitation du service public de l’eau potable.

Raphaël Guerrero la création d’un budget annexe Gemapi qui, suite au transfert en direction de la Métropole, garantira la transparence et l’identification des coûts de cette nouvelle compétence en partie financée par la nouvelle « taxe Gemapi ».

La démarche relative à la durée et à l’organisation du temps de travail initiée lors de ce dernier conseil doit pour Jacques Nivon, se faire dans un climat de confiance entre les agents, les organisations syndicales, les élus et la direction. Nous devons prendre le temps nécessaire pour trouver un consensus  avec l’ensemble des partenaires à chaque étape de la démarche.

PADD, PDU, itinéraires cyclables… : les autres décisions du conseil du 6 juillet dernier

D’autres décisions importantes à l’ordre du jour du conseil métropolitain du 6 juillet ont été prises par nos élus :

L’avis de la Métropole sur le schéma départemental 2018-2024 d’accueil des gens du voyage : un avis favorable pour la réalisation d’une aire d’accueil sur le site du Rondeau, la création de l’aire de grand passage, la maintien des aires de Vizille et Esmonin et la transformation des terrains sédentarisés conformes en terrains familiaux / une réserve sur la production d’un diagnostic social approfondi des ménages ancrés sur le territoire. 

L’avis de la Métropole sur le Plan de Déplacement Urbain qui planifie et programme à horizon 2030, le transport et le stationnement, tous modes confondus à l’échelle du territoire du SMTC : un avis favorable au regard de l’importance de mettre en œuvre un système de mobilité durable au service d’une métropole polycentrique. L’occasion aussi pour la Métropole de réaffirmer l’impérieuse nécessité de développer la desserte ferroviaire du bassin grenoblois.

L’adoption du schéma directeur des itinéraires cyclables qui, par la structuration de réseaux principaux et secondaires irrigant l’ensemble du territoire et assurant la liaison avec les différentes dessertes locales, ambitionne de tripler la part modale du vélo d’ici 2020.

 

2ème débat sur les orientations du projet d’aménagement et de développement durables (PADD) du PLUi : l’occasion de revenir sur le travail réalisé en matière de paysages et de patrimoine inspiré notamment par certaines communes du Sud Grenoblois et qui témoigne de la volonté de la Métropole de respecter l’identité et la diversité de ses territoires.

Le projet de réaménagement autour du centre commercial Grand’Place a également été lancé. Il permettra de rendre plus attractif cet espace public, de faciliter son appropriation par les piétons mais aussi de favoriser l’usage du vélo et des transports en commun. Le public est donc invité à donner son avis via entre autre la plateforme de concertation de la Métropole.

 

Renforcer l’accessibilité du Grand Sud : les nouveautés de la rentrée 2018 votées par le SMTC

Françoise Gerbier a porté de nouvelles délibérations pour développer les mobilités du territoire Grand Sud lors du comité syndical du SMTC du 28 juin 2018. Ces décisions rentrent dans le cadre du schéma multimodal de mobilité de ce territoire adopté le 13 avril 2017 au SMTC.

Le renforcement de l’offre de transport de la ligne Express 3 assurant l’axe Grenoble-Vizille, en partenariat avec le département de l’Isère va porter le nombre de courses journalières de 45 à 67. En période scolaire, la fréquence monte ainsi à 10 minutes en heures de pointe et 30 minutes en heures creuses.

Le renforcement de la Flexo 65 en améliorant la desserte de Vizille avec 6 arrêts supplémentaires va permettre de mieux connecter les Vizillois au sud de Grenoble avec une offre directe de transport en commun. Elle permettra, par ailleurs, la liaison entre le Péage de Vizille et la gare de Chantefeuille.

L’expérimentation du transport à la demande zonal pour les communes de Notre Dame de Mésage et Saint Pierre de Mésage à travers l’application Chronopro va permettre aux habitants de rejoindre Vizille plusieurs fois par jour grâce à une réservation préalable. Cette expérimentation déjà en œuvre va prendre toute son ampleur à la rentrée. Cette nouvelle offre propose une solution vraiment innovante pour des communes de coteaux peu peuplée avec un habitat dispersé où l’offre de transport traditionnelle ne peut être développée. Son succès pourra conduire le SMTC à déployer cette formule dans d’autres communes du territoire, c’est le souhait qu’a formulé Françoise Gerbier en conclusion de son intervention.

La nouvelle grille tarifaire a également été adoptée avec la décision de geler les tarifs des abonnements pour les 4-24 ans, pour les plus de 75 ans ainsi que pour les ménages les plus précaires. Françoise Gerbier en a profité pour dénoncer l’inégalité existante entre les enfants scolarisés du Département et ceux de l’agglomération et a fait le vœu de plus de gratuité pour les TC.

[Revue de presse] 18 juin 2018 : Encore plus de mobilité du côté du Grand sud de l’agglo

Le Dauphiné Libéré revient sur le renforcement de l’offre de mobilités dans le sud grenoblois :

 » Un premier pas vers plus de mobilité pour le Grand sud avait été franchi en septembre 2017 : la desserte du bassin vizillois a été améliorée avec la création des lignes TAG Proximo 23 et Flexo 70 et 71. Sans oublier le renforcement des lignes TAG Flexo 65 et 67.

Le 3 septembre prochain, le service ira encore plus loin avec la restructuration de la desserte de l’axe Les Saillants, Vif, Varces avec la création de deux lignes : les Proximo 25 et 26, pour des liaisons directes vers le centre-ville de Grenoble, Échirolles et Le Pont-de-Claix (lire ci-dessous). L’amélioration de la desserte de Vizille sera aussi poursuivie. Le SMTC insiste aussi sur sa volonté d’offrir une vraie complémentarité avec la ligne TER.

C’est aussi tout nouveau : l’expérimentation “Chronopro” est lancée dès aujourd’hui (lire ci-dessous) à Saint-Pierre et Notre-Dame-de-Mésage, afin de relier Vizille grâce à un transport à la demande en ligne. »

[Communiqué de presse] : élections métropolitaines

Suite au dossier spécial sur les élections métropolitaines dans l’édition du Dauphiné Libéré du 5 juin, retrouvez le communiqué de presse du groupe ADIS. : Communiqué du groupe Adis

COMMUNIQUE DE PRESSE DES CO-PRESIDENTS JACQUES NIVON ET JEAN-LUC POULET

Mardi 5 juin 2018

Suite au dossier présenté dans l’édition du Dauphiné libéré de ce jour, il a semblé important pour le groupe ADIS, 1er groupe de la Métropole tant en termes de membres que de nombre de communes représentées, de pouvoir participer à ce débat. Le groupe Agir pour un Développement Intercommunal Solidaire est né dans le contexte très particulier de la fusion des communautés de communes du Balcon Sud de Chartreuse et du Sud Grenoblois avec la communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole. Il s’est formé autour de la volonté de défendre la place de la commune dans la construction métropolitaine et de veiller à ce que celle-ci soit toujours prise en compte dans nos débats politiques. Elle représente non seulement un chaînon incontournable de notre démocratie mais assure aussi la proximité qu’attendent légitimement nos concitoyennes et nos concitoyens dans la gestion des affaires publiques locales. Notre groupe tient à conforter ce rapport privilégié car il donne du sens à notre engagement d’élu au service de l’intérêt général. C’est pourquoi, en 2017, nous sommes allés à la rencontre de ces élus qui font la richesse et la force vive de notre territoire pour échanger avec eux sur leur perception de la Métropole et le rôle qu’ils y jouent ou espèrent y jouer. Cette démarche a donné lieu à la rédaction d’un rapport et des préconisations qui ont été envoyés au Président de la Métropole ainsi qu’à l’ensemble des groupes politiques.

S’agissant plus particulièrement du mode de scrutin des élections métropolitaines, nous considérons qu’il est indispensable de garantir la pleine participation de l’échelon communal à la politique de notre territoire. Toutes les communes doivent être représentées dans notre intercommunalité car elles sont son essence et forment ensemble un bloc solidaire. Pour nous, la Métropole représente ses habitants mais aussi ses territoires agricoles et forestiers qui occupent une superficie prépondérante et dont les enjeux méritent d’être défendus. Il n’en demeure pas moins nécessaire d’impliquer les habitantes et les habitants dans le débat métropolitain, d’entendre leur voix dans des compétences qui touchent leur quotidien. La proposition du sénateur Savin est à ce titre intéressante, d’autres solutions peuvent être envisagées tant que le bloc communal reste unifié pour insuffler une dynamique territoriale au service de toutes et de tous.

La lettre d’information n°27 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

 

Le conseil métropolitain du 25 mai dernier a été marqué par l’adoption du compte administratif 2017. Cet exercice annuel est l’occasion pour nous de revenir sur l’année écoulée et sur la stratégie financière adoptée par notre Métropole dans le contexte national de désengagement de l’Etat que nous connaissons. Depuis 2014, la perte cumulée des dotations s’élève en effet à 35 millions d’euros pour notre seule intercommunalité.

Malgré cela, nous parvenons non seulement à maintenir une bonne santé financière, des taux de fiscalité stables et un niveau d’investissement considérable mais aussi à sanctuariser la dotation de solidarité communautaire versée aux communes. Ce choix politique est à saluer car les récents bouleversements institutionnels ont réduit l’autonomie financière et fragilisé un certain nombre de nos communes. Il témoigne du caractère résolument solidaire de l’action métropolitaine envers ses communes.

Sur le terrain, notre Métropole est aussi présente et visible : des travaux d’envergure sont en cours sur la commune de Séchilienne avec la rénovation du réseau d’eau potable dont l’investissement s’élève à 1 million d’euros, la reconstruction du mur de la villa Rose et la rénovation du pont des Blancs. Ces aménagements auraient été difficilement supportables par la commune seule et sont un bel exemple de la solidarité intercommunale.

Retrouvez dans cette nouvelle lettre d’information toutes nos interventions lors de ce conseil  ainsi que les actualités de notre Métropole.

N’oubliez pas de nous suivre sur notre page Facebook !

 

Bonne lecture !

Jacques Nivon et Jean-Luc Poulet

co-présidents du groupe ADIS

 

 

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°27 dans son intégralité

1 2 3 16