Author Archives: nj62135-ovh

[Revue de presse] : retour sur le conseil métropolitain du 25 mai

Le Dauphiné libéré revient sur le conseil du 25 mai dernier et sur le projet Cœurs de ville, cœurs de Métropole – Vizille : un enjeu important pour la commune identifiée comme un pôle de vie majeur dans l’agglomération. « Vizille est une pépite de l’agglomération à laquelle nous devons redonner plus de visibilité.(…) La piétonnisation sera au rendez-vous sur la place (du Château) mais aussi sur les rues en étoile qui irriguent le centre-bourg, de même qu’un point M de mobilités à Clairefontaine ».

Accessibilité du grand sud : retour sur le comité syndical du 24 mai dernier

Deux délibérations importantes ont été votées à l’occasion du comité syndical du SMTC :

  • La convention de partenariat SMTC / Pays du Grésivaudan pour l’amélioration de la desserte de la ligne Proximo 23 qui relie Vizille à Saint Martin d’Hères. A partir du 1er septembre, cette ligne marquera des arrêts sur Saint-Martin-d’Uriage : route de Saint-Martin, Uriage gare, Croisement 6, Les Peiffendes, le Maupas avec une tarification Semitag. Retrouvez l’intervention de Françoise Gerbier :

  • La création d’un parking relais sur la commune de Varces Allières et Risset qui offrira une nouvelle possibilité de rabattement pour les usagers à proximité de l’arrêt de bus « Rochefort ». Retrouvez la présentation de Françoise Gerbier :

Cœur de ville, cœur de Métropole Vizille, police métropolitaine des déchets… : retour sur le conseil du 25 mai

Plusieurs décisions importantes ont été discutées et votées, parmi celles-ci le lancement du projet Cœurs de ville, cœurs de Métropole-Vizille qui en préfigurant la restructuration du centre ancien de la commune, renforcera la 2ème centralité commerciale de la Métropole. Jean-Claude Bizec, son Maire a tenu à préciser que ce projet contribuerait à développer les synergies entre la ville et le château, à valoriser l’architecture de la place centrale et à conforter le rôle touristique de Vizille dans notre Métropole.

Retrouvez son intervention :

La création d’une police métropolitaine de l’environnement a été votée. Partie intégrante du schéma directeur pour la réduction et la valorisation des déchets, elle renforcera les moyens dont disposent les Maires en se consacrant aux incivilités telles les dépôts sauvages ou le non respect du règlement de collecte.

Le compte administratif 2017 a également été adopté. Retrouvez les interventions de Raphaël Guerrero et Jacques Nivon :

Le réaménagement de l’A480 a, par ailleurs, fait l’objet d’un protocole d’accord entre la Métropole, l’Etat, le Département de l’Isère, AREA et le SYMBHI concernant la digue des eaux claires. Il garantit le traitement d’ensemble et synchronisé des travaux de cette digue et de ceux de l’A480 et répond au double enjeu de protection contre les crues du Drac et de modernisation de l’infrastructure routière.

Retrouvez la présentation de Christophe Mayoussier :

La contractualisation financière de la Métropole avec l’Etat a enfin suscité des discussions animées. Jacques Nivon est intervenu en condamnant cette nouvelle contrainte de l’Etat en direction des collectivités.

Retrouvez son intervention :

La lettre d’information n°26 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

 

Les politiques que nous menons depuis plusieurs années pour lutter contre la pollution atmosphérique marquent notre volonté de saisir tous les leviers dont nous disposons pour agir.

Pour autant, l’injonction du Conseil d’Etat afin que soit mis en œuvre un plan d’amélioration de la qualité de l’air sur des territoires dont GAM fait partie, nous amène à réinterroger notre action, à l’accélérer pour en intensifier les effets. La Métropole s’est donc associée à l’élaboration d’une feuille de route qualité de l’air par l’Etat tout en l’interpelant, lors du dernier conseil métropolitain, sur des décisions d’ordre technique, réglementaire mais aussi financier, et relevant de ses attributions, qui pourraient améliorer de manière significative l’efficacité de nos politiques locales.

Si les actions sur les principales sources de pollution que sont le chauffage au bois et les déplacements routiers sont essentielles et largement développées dans cette feuille de route, le groupe ADIS a tenu à rappeler le rôle aussi important, et pourtant absent, de la couverture végétale en zone urbaine. Les arbres y agissent en effet comme de véritables remparts en retenant les particules fines contenues dans l’atmosphère. Des villes et des métropoles dans le monde ont pris en compte ce rôle vertueux et ont décidé d’augmenter le taux de couverture végétale, comme l’a d’ailleurs engagé la ville de Grenoble et peut être aussi d’autres communes de la Métropole.

Nous avons enfin souhaité redire que la sensibilisation aux enjeux environnementaux est, elle, fondamentale. Tous les canaux de communication et notamment, ceux de masse, que nous voyons mobilisés pour promouvoir le covoiturage ou l’auto-stop en temps de grève ferroviaire devraient également être utilisés pour faire prendre conscience à nos populations de l’urgence qu’il y a à changer nos comportements.

Retrouvez dans cette nouvelle lettre d’information toutes nos interventions lors du dernier conseil métropolitain ainsi que les actualités de notre Métropole.

Bonne lecture !

Jacques Nivon et Jean-Luc Poulet

co-présidents du groupe ADIS

 

 

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°26 dans son intégralité

[Revue de presse] Eau potable : un chantier d’envergure pour sécuriser le réseau de 300 habitants

Le Dauphiné Libéré revient sur le chantier en cours à Séchilienne.

Les hameaux situés sur la partie haute de la commune font l’objet depuis le mois d’octobre 2017 de travaux de rénovation, de sécurisation et de restructuration avec la pose de près de 3 km de canalisation. Un investissement d’1 million d’euros HT pour garantir un réseau pérenne et de qualité que la commune n’aurait pu financer seule. Avant que la compétence eau ne bascule à la Métro, Séchilienne ne pouvait en effet consacrer que 40 000 euros par an à ce poste de dépenses.

La Métropole dans vos communes

Education à l’environnement, isolation thermique, chauffage collectif… : retrouvez les actions de Grenoble Alpes Métropole dans nos communes :

  • Projet pédagogiques dans les écoles : les candidatures pour l’année 2018-2019 sont ouvertes.
  • Suite au succès de Mur Mur, Grenoble Alpes Métropole a lancé Mur Mur 2 qui, depuis 2016, s’adresse aussi aux maisons individuelles. Cette nouvelle disposition tient compte des spécificités des communes péri-urbaines et plus rurales de notre territoire. Pour en savoir plus
  • Fonds Chaleur territorialisé : un nouveau dispositif instruit par Grenoble Alpes Métropole pour soutenir les projets de chauffage de faible à moyenne puissance et favoriser les énergies renouvelables dans nos communes. Pour en savoir plus
  • Location solidaire et sécurisée pour les propriétaires : rejoignez le dispositif « Louez facile« . Pour en savoir plus

 

Vœu contre la mise en concurrence des concessions hydrauliques

Vendredi 6 avril 2018

Mesdames, Messieurs,

Le 22 octobre 2015, la Commission européenne a adressé une mise en demeure à la France, l’enjoignant d’accélérer l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité et notamment des concessions hydroélectriques, arrivant progressivement à échéance. A ce jour, celles-ci sont confiées aux opérateurs historiques que sont principalement Electricité De France mais également la Compagnie Nationale du Rhône et la Société Hydro-Electrique du Midi.

Dans ce contexte, est aujourd’hui envisagée une mise en concurrence par lots concernant notamment, en 2018, la concession hydroélectrique du Lac mort sur la commune de Saint Barthélémy de Séchilienne, indépendamment des ouvrages situés en amont et en aval.

Une telle mise en concurrence présente un risque sensible de dégradation de l’efficience économique et environnementale des concessions hydroélectriques, susceptible de résulter, in fine, en un surcoût pour l’usager. En effet, les lots envisagés ne respectent pas de logique territoriale d’exploitation à l’échelle des vallées et sont susceptible d’empêcher, quand bien même il serait le plus performant, un opérateur historique d’emporter les lots relevant d’un même ensemble hydraulique. Par ailleurs, les opérateurs historiques assument aujourd’hui, sans compensation, des charges correspondant à des missions de service public, par exemple en matière de gestion de la ressource en eau mais également de prévention des risques d’inondation, enjeu tout particulièrement prégnant sur le territoire métropolitain, dans le cadre d’un équilibre d’ensemble qui sera, le cas échéant, remis en cause et nécessitera le développement de mécanismes de compensation.

A une telle inquiétude quant à la dégradation de l’efficience économique et environnementale des concessions hydroélectriques s’ajoute une inquiétude quant à la poursuite des investissements indispensables en la matière et au devenir des salariés concernés. De telles inquiétudes sont encore renforcées au regard de l’impérieuse nécessité de transition énergétique et écologique et l’enjeu stratégique d’intérêt national que représente l’hydroélectricité, première source d’énergie renouvelable à l’échelle nationale, soit entre 12 et 14% de la production totale.

C’est pourquoi le Conseil métropolitain :

-réaffirme avec force son attachement au service public de l’énergie ;

-demande au Gouvernement et au Parlement, au regard du risque sensible de dégradation de l’efficience économique et environnementale des concessions hydroélectriques, susceptible de résulter, in fine, en un surcoût pour l’usager, et de l’intérêt stratégique national en la matière, la mise en place d’un moratoire quant à toute décision relative à leur devenir ;

-mandate le Président pour solliciter auprès de l’Etat la mise en place d’une large concertation à ce propos qui devra notamment permettre de renforcer l’association des collectivités locales mais également des usagers dans le cadre des concessions hydroélectriques futures.

xxxxxxxxx

Jean-Luc Corbet a rappelé notre attachement à l’action d’EDF sur notre territoire et notre refus de prendre le risque que les barrages qui menacent la majeure partie de nos habitants passent aux mains d’opérateurs privés. Retrouvez son intervention :

 

Neyrpic, qualité de l’air, projet de mémoire sur la Shoah… : retour sur le Conseil du 6 avril 2018

Plusieurs décisions importantes ont été discutées et votées lors du dernier conseil métropolitain parmi lesquelles le protocole d’accord pour le centre commercial Neyrpic à Saint Martin d’Hères. Ce projet prévoit la réhabilitation des Halles Neyrpic en un pôle de vie, de loisirs, de restauration, de commerces et un parking d’une surface de plancher totale de 50 000 m² et d’une surface de commerces de 24 000 m2 comprenant 89 boutiques, 9 moyennes surfaces, 20 café- restaurants mais aussi 3 espaces de loisirs. Une ampleur qui a légitimement interpelé les élus métropolitains. Pour notre part, nous avons soutenu le protocole d’accord pour lequel notre collègue Guy Jullien a longuement travaillé en s’efforçant de trouver un compromis entre les craintes et les attentes des différentes forces en présence. La préservation du dynamisme commercial de notre territoire mais aussi les enjeux que ce projet représente en termes de centralité pour la ville de Saint Martin d’Hères a guidé son action et a motivé notre soutien. Ce protocole offre en effet des outils innovants et déployables sur d’autres projets pour organiser l’offre commerciale de notre Métropole en garantissant un équilibre global structuré autour de pôles complémentaires.

Retrouvez les interventions de Guy Jullien et Jacques Nivon :

La feuille de route sur la qualité de l’air élaborée par l’Etat en concertation avec la Métropole a aussi fait l’objet d’un débat lors duquel notre groupe a rappelé l’importance de la couverture végétale en zone urbaine :

Il a également été question du dispositif d’aide au renouvellement des appareils de chauffage au bois pour lequel la Métropole envisage une refonte afin d’en améliorer l’efficacité. Notre collègue Françoise Gerbier a proposé que les dispositions réglementaires encadrant la vente de maisons intègrent l’obligation de remplacer les foyers ouverts par une solution de chauffage au bois moins polluante.

Le projet de mémoire de la Shoah qui s’adresse à des collégiens de la Métropole a par ailleurs été salué par la grande majorité des élus. Jacques Nivon a rappelé que notre territoire avait lui aussi été marqué par l’idéologie nazi et par le courage de ces femmes et de ces hommes qui ont sacrifié leur vie à titre individuel ou dans les maquis de nos massifs. Retrouvez son intervention :

D’autres délibérations ont fait l’objet de débats au sein même du groupe, amenant certains d’entre nous à s’abstenir, notamment sur le soutien à l’association Lahgglo que nous souhaiterions voir travailler davantage en proximité avec nos associations d’habitants dans nos territoires plus ruraux mais aussi concernant la subvention au « Grenoble Street Art Fest » dont l’évolution croissante appelait, selon nous, une réflexion plus globale au préalable.

A noter enfin lors de ce conseil, l’approbation du PLU de la commune de Brié et Angonnes et le lancement du projet Cœur de village, Cœur de Métropole de Champagnier.

1 2 3 4 16