Category Archives: Lettres d’informations

Lettre d’information n°23 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

La dernière séance du conseil métropolitain a permis d’acter des décisions très importantes pour notre métropole, parmi lesquelles l’adoption définitive d’un PLH juste et ambitieux. L’ambition et la justice, c’est le minimum que nous devons à nos habitants. Nous avons tenu à le réaffirmer en adoptant un vœu de soutien en direction des bailleurs sociaux et surtout de nos habitants les plus en difficulté. Car en portant un PLH qui ambitionne d’apporter une réponse à nos 15 000 demandeurs de logements sociaux, ce avec l’aide de nos partenaires que sont les bailleurs mais aussi les entreprises du BTP, nous nous devons d’entendre la mobilisation et la colère du monde du logement social. En répercutant la réduction des APL sur les loyers des bailleurs sociaux comme le prévoit la loi de finances, c’est en effet son modèle de financement qui risque d’être fragilisé.

Dans nos communes rurales, nous craignons particulièrement cette fragilisation car il est très difficile d’y attirer les bailleurs tant le foncier est cher et limité. Les  opérations risquent de ne pas y voir le jour, et les différences entre nos territoires se creuser davantage.

C’est pourquoi, le groupe ADIS tient à réaffirmer tout son soutien aux bailleurs ainsi qu’aux entreprises du BTP tout comme sa volonté de mobiliser tous les moyens nécessaires pour défendre le droit essentiel de nos habitants de pouvoir disposer d’un toit.

Le conseil métropolitain du 10 novembre dernier a également été l’occasion pour nos élus d’acter des décisions importantes dans le domaine des déchets et de l’énergie au travers de feuilles de route essentielles pour le développement durable de notre territoire.

Retrouvez toute l’actualité de notre Métropole dans notre nouvelle lettre d’information.

  Bonne lecture !

Jacques Nivon et Jean-Luc Poulet

co-présidents du groupe ADIS

Retrouvez la lettre d’information n°23 dans son intégralité: Feuilles de route déchets et énergie, Cœurs de Ville Cœurs de Métropole Grenoble, délibérations des vice-présidents ADIS etc…

Lettre d’information n°22 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Après une coupure estivale bienvenue, nous entamons cette rentrée 2017 avec inquiétude. Les annonces du gouvernement sur la diminution des contrats aidés et les débats à venir sur l’exonération de la taxe d’habitation soulèvent de nombreuses interrogations sur l’avenir de nos collectivités territoriales. Ces mesures, qui s’inscrivent dans la continuité des baisses très importantes des dotations que nous subissons depuis 2012, font porter un risque réel à la santé financière de nos collectivités territoriales et mettent en danger les services publics essentiels qu’elles portent au quotidien. La prise de compétence GEMAPI, dont nous avons voté les modalités de transfert lors du Conseil Métropolitain du 29 septembre, est une autre de ces décisions qui impactent les finances de la Métropole, et, par ricochet, celles de nos habitants. Ce transfert, consécutif à la loi MAPTAM, va entraîner de nouvelles obligations à la Métropole, et donc de nouveaux coûts. N’étant accompagné d’aucun transfert financier de l’Etat qui permettrait de financer ces nouvelles dépenses, le Conseil Métropolitain a instauré une taxe GEMAPI à hauteur de 2,5 millions d’euros. Un montant qui permettra de couvrir en partie les nouvelles dépenses pour la Métropole, le reste étant pris en charge par le budget général. Cette solution, qui n’est satisfaisante pour personne dans la mesure où elle représente une nouvelle charge pour les ménages de l’agglomération, était pourtant la seule solution envisageable. Nous pouvons d’ailleurs remercier le travail des services de la Métropole et du vice-président en charge de l’eau Christophe Mayoussier.

Ce Conseil Métropolitain a également été l’occasion de changements dans l’exécutif, avec des nouvelles fonctions pour deux membres de notre groupe : Guy Jullien, qui poursuit en tant que vice-président sa mission essentielle auprès des commerçants, des artisans et des PME, et Jean-Luc Poulet, nommé conseiller délégué aux relations communes-Métropole. Une mission d’autant plus capitale, que nous, élus du bloc communal, devrons être mobilisés contre les baisses de dotation pour défendre nos services publics de proximité.

Retrouvez l’ensemble de nos interventions ainsi que les actualités métropolitaines dans notre nouvelle lettre d’information.

 Bonne lecture !

Jacques Nivon

co-président du groupe ADIS

Retrouvez la lettre d’information du groupe ADIS: prise de compétence GEMAPI, évolution de l’exécutif métropolitain etc….

 

La lettre d’information n°21 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Nous avons voté le 30 juin dernier le compte administratif 2016 de notre Métropole. Il confirme la situation préoccupante dans laquelle se trouvent notre collectivité et plus largement l’ensemble de notre bloc communal.  Si nous parvenons à maintenir notre niveau d’investissement, nous devons rester vigilants et le faire de manière efficace ; investir sur nos compétences obligatoires ; celles qui font le quotidien de nos administrés telles que la voirie ou la gestion des déchets, celles qui contribuent à conforter l’activité économique en mettant l’accent sur la réhabilitation des friches industrielles. Nous devons aussi penser nos investissements dans le souci de la solidarité avec les territoires enclavés et dépourvus de services mais aussi ceux dont une part importante de la population est en grande précarité.

La baisse continue des dotations de l’Etat, tel un feu orange, nous impose de ralentir et de réaliser des économies sur tous les leviers dont nous disposons. C’est ce que nous faisons quotidiennement à notre échelle, en tant qu’élu. Mais devons-nous pour autant rester inactifs ? Notre responsabilité est d’alerter nos populations, de pointer du doigt les politiques qui nous conduisent à réduire les services, à vendre du patrimoine, à peser sur les conditions de travail des agents, et même parfois à augmenter la fiscalité. Dans nos communes, les Maires et les conseillers municipaux, le plus souvent bénévoles, sont à la disposition de leurs habitants, jour et nuit, en astreinte permanente. Ils sont prêts à prendre leurs responsabilités si l’Etat prend lui aussi les siennes.

Il est temps que nos élus, et les associations qui nous représentent fassent remonter notre inquiétude et mènent une action marquante auprès des représentants de l’Etat et de la population.

Le groupe ADIS a donc tenu à rappeler l’urgence de la situation lors du dernier conseil métropolitain.

Retrouvez l’ensemble de nos interventions ainsi que les actualités métropolitaines dans notre nouvelle lettre d’information.

Bonne lecture et un bel été à tous  !

Jacques Nivon et Jean-Luc Poulet

co-présidents du groupe ADIS

Retrouvez la lettre d’information n°21 du groupe ADIS: retour sur le Conseil Métropolitain du 30 juin, avis favorable au réaménagement de l’A480 et du Rondeau, actualités de la politique métropolitaine de soutien aux commerces etc…

 

Lettre d’information n°20 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Le conseil de Grenoble Alpes Métropole vient d’adopter le nouveau schéma multimodal de mobilités Grand Sud. Attendu depuis l’entrée de l’ancien Sud Grenoblois à la Métro, il est au cœur des problématiques liées aux déplacements, à l’habitat et à l’économie de notre territoire. Sur cette zone étendue qu’est le Grand Sud, la voiture est encore le seul moyen efficace pour rejoindre le cœur de l’agglomération et il est urgent d’offrir à ses habitants une alternative attractive à ce mode de déplacement coûteux et polluant. Avec des réponses innovantes et adaptées à un territoire marqué par des vallées enclavées, ce schéma constitue un vrai progrès  et c’est bien légitimement qu’il provoque l’impatience des élus et des populations les plus mal desservies. Il devra être à la hauteur de leurs attentes et de la mutation que va connaître très prochainement le Sud Grenoblois avec la levée de plusieurs PPRT. Si l’effort financier consenti pour mener à bien ce projet est considérable, il paraît encore insuffisant au regard des besoins que nous constatons. C’est pourquoi, nous souhaitons que la Métropole concentre ses ressources financières sur ses propres compétences, et notamment la mobilité sur laquelle nous devons mettre la priorité.

Je profite de cet édito pour vous annoncer la nomination de Jean-Luc Poulet en tant que co-président du groupe ADIS. C’est avec plaisir que nous travaillerons ensemble pour défendre les valeurs de notre groupe.

Retrouvez au sommaire de cette lettre d’information : le conseil métropolitain du 19 mai 2017, les actualités de la Métropole, de nos communes et de notre groupe.

  Bonne lecture !

 

 

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°20 du groupe ADIS en intégralité: retour sur le conseil métropolitain du 19 mai, nomination de Jean-Luc Poulet comme co-président du groupe ADIS etc…

Lettre d’information n°19 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Lors du vote du budget le 17 mars dernier, j’ai tenu à rappeler plusieurs priorités du groupe ADIS s’agissant de nos finances locales : la volonté de ne pas laisser augmenter la pression fiscale sur les ménages ni sur les entreprises et le refus d’utiliser l’emprunt s’il nous conduit hors de la zone de sécurité. C’est bien l’orientation choisie par notre Métropole et malgré des ressources très limitées, nous avons choisi de maintenir notre niveau d’investissement alors que la plupart des collectivités le baisse. C’est un signal important pour la qualité de notre service public, l’activité et l’emploi sur notre territoire. Cette volonté nous invite aussi à être exigeants sur la qualité et les retombées de ces investissements : ils doivent à la fois  répondre à nos engagements et garantir à nos concitoyens une action publique efficace et rigoureuse. Cela doit également passer par la maîtrise de nos charges de fonctionnement qui vont faire l’objet d’une attention toute particulière avec la définition d’un plan pluriannuel de fonctionnement. Il donnera à nos services des orientations en matière de gestion générale et d’évolution de la masse salariale. Nous devons être extrêmement vertueux sur cette question tout en ayant une approche humaine et bienveillante de la réalité de nos services et de nos agents.

Retrouvez au sommaire de cette lettre d’information : le vote du budget 2017 et le retour sur le conseil Métropolitain du 24 mars dernier.

           Bonne lecture !

Retrouvez la lettre d’information n°19 du groupe ADIS en intégralité: vote du budget 2017, départ de Jean-Pierre Villoud, stratégie territoriale de sécurité et de prévention etc…

Lettre d’information n°18 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Le dernier conseil métropolitain a marqué une étape importante pour le groupe ADIS : le lancement de notre futur projet métropolitain. Il est fondamental que notre assemblée délibérante fixe un cap politique pour notre métropole. C’est en effet notre rôle que de projeter notre territoire dans l’avenir. C’est aussi notre rôle que de donner une orientation politique forte à nos services ainsi qu’à nos agents afin de les conforter dans leur mission. Nous nous réjouissons donc de pouvoir commencer ce travail de manière collective, au-delà des clivages politiques, en y associant les forces vives du territoire que sont les élus municipaux, les acteurs locaux et surtout les habitants.

Nous devons aujourd’hui relever un défi essentiel, celui de créer les conditions d’un développement économique durable au service de la création d’emplois, dans le respect de notre environnement, de notre qualité de vie et avec une attention particulière envers les populations les plus fragiles.

Retrouvez les déclarations du groupe à ce sujet ainsi que les principales délibérations que nous avons votées lors des conseils du 3 février dernier.

           Bonne lecture à tous !

 

Retrouvez la lettre d’information n°18 du groupe ADIS: lancement de la démarche de projet métropolitain, Cœurs de Ville/Cœurs de Métropole Grenoble, avis du panel citoyen sur le schéma de mobilité Grand Sud etc…

Lettre d’information n°17 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Le conseil métropolitain qui a clos l’année 2016 fut l’occasion de nous positionner sur des sujets aussi fondamentaux que le projet d’aménagement et de développement durables (PADD), le futur plan local de l’habitat ou encore la constitution d’un pôle public de l’énergie pour notre territoire.

Ce fut aussi l’occasion de réaffirmer pour le groupe ADIS l’une de ses valeurs fondatrices : la reconnaissance du rôle incontournable de la commune dans la construction métropolitaine. Les débats passionnants qui ont été suscité par l’élaboration du PADD au sein de nos communes le confirment. Les conseillers municipaux représentent une richesse, une force vive que nous devons mobiliser pour améliorer le fonctionnement de notre collectivité. La commune reste la brique de base de la démocratie et doit continuer d’exister. Nous considérons en effet qu’elle contribue au développement de la Métropole et, qu’à ce titre, il est de notre intérêt qu’elle accompagne et qu’elle participe pleinement à  ses différentes prises de compétence. L’élection au suffrage universel direct pour la Métropole risque d’éloigner nos populations du pouvoir démocratique. Si nous enlevons la proximité et la force de la commune, il n’y aura plus de citoyens mais uniquement des administrés. Notre groupe tient, pour ce qui le concerne, à garder ce rapport de proximité avec les citoyens car il garantit le sens de notre engagement au service de l’intérêt général. L’implication accrue des conseillers municipaux contribue quotidiennement à renforcer ce rapport privilégié ; elle sera la ligne d’action de cette année 2017 pour notre groupe.

           Nous vous souhaitons à tous une excellente année 2017 !

Retrouvez la lettre d’information n°17 du groupe ADIS: Conseil Métropolitain du 16 décembre, débat sur le projet d’aménagement et de développement durables (PADD), programme local de l’habitat 2017-2022, remise d’un « ticket vert » à Grenoble-Alpes Métropole pour la démarche « Métropole apaisée »…

Lettre d’information n°16 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Notre assemblée vient de délibérer au sujet des compétences et des équipements qu’elle jugeait d’intérêt métropolitain en matière de sport et de culture. Ce choix que nous avons longuement débattu est le fruit de près d’une année de réflexion politique collective. Le groupe ADIS a toujours souhaité que les décisions importantes soient partagées et travaillées avec le plus grand nombre de groupes politiques, majorité et opposition confondues. C’est, en effet, en dépassant les clivages politiques,  que nous parviendrons à trouver les meilleures réponses pour nos habitants. C’est l’esprit qui a guidé les nombreux comités de pilotage qui se sont réunis autour des conseillers métropolitains et communaux de toutes les tendances politiques, mais aussi auprès des techniciens qui ont pu apporter leur pierre à l’édifice. Un travail de débat, de réflexions intenses et d’échanges avec les professionnels mais aussi les partenaires institutionnels de la Métropole qui a abouti à des choix et des déclarations d’intention que le groupe ADIS soutient pleinement. Cette méthode de travail qui a été possible grâce à l’implication des élus mais également des services métropolitains est une méthode que notre groupe souhaite voir se renouveler pour les grands sujets à venir de notre collectivité.

Retrouvez les déclarations du groupe à ce sujet ainsi que les principales délibérations que nous avons votées lors des conseils du 3 et 4 novembre.

Bonne lecture à tous,

Signature Jacques Nivon3

 

 

 

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°16 du groupe ADIS: définition de l’intérêt métropolitain, révision du Contrat Plan État Région, modification des statuts d’Alpexpo, schéma directeur énergie…

Lettre d’information n°15 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Le groupe ADIS a organisé sa 2ème Assemblée Générale à la Mairie de Venon le 7 octobre dernier. L’occasion pour les élus métropolitains de dresser un bilan de l’année passée en soulignant les moments forts que nous avons vécus au sein  de la Métropole.

L’année a ainsi été marquée par de nombreux dossiers centraux pour nos 49 communes: le transfert de la compétence voirie, l’instauration d’un tarif scolaire différencié selon le niveau de desserte en transports en commun des zones de la Métropole ou encore le lancement des conférences territoriales, qui offrent un nouveau temps d’échanges pour nos communes et leurs conseillers municipaux. Nous avons  encore des efforts à faire pour améliorer l’appropriation des projets métropolitains par les habitants dans nos communes, et cela doit passer par l’élaboration d’une charte de confiance destinée à asseoir les relations Commune-Métropole. De nombreux chantiers importants nous attendent pour cette année 2016-2017: le Projet d’Aménagement et de Développement Durable du futur Plan Local d’Urbanisme Intercommunal sur lequel les conseils municipaux de nos 49 communes devront débattre dès ce mois-ci; les transferts de compétences départementales et l’intérêt métropolitain en matière de culture, de sport, d’aménagement, de cimetières ; mais également d’autres dossiers structurants comme le Plan Local de l’Habitat ou le Plan de Déplacement Urbain.

Le conseil métropolitain du 30 septembre nous a déjà permis de traiter certaines délibérations centrales, comme l’adoption du plan d’action « ville respirable », qui a pour objectif d’améliorer la qualité de l’air dans l’agglomération, ou encore le vote du protocole d’accord entre la Métropole, le Département, l’Etat et AREA sur le Rondeau et l’A480. C’est un investissement majeur qui a été décidé collectivement par ces acteurs, en dépassant les clivages politiques, et ce afin de fluidifier cet axe central de circulation dans notre agglomération.

Bonne lecture à tous                                                                        Signature Jacques Nivon3

Retrouvez la lettre d’information n°15 du groupe ADIS: protocole d’accord sur l’A480 et l’échangeur du Rondeau, participation de la Métropole au salon MIPIM 2017, adoption du plan d’actions « Métropole respirable 2016-2020″…

Lettre d’information n°14 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Dans les débats politiques qui ont animé le dernier conseil métropolitain avant la pause estivale, le groupe ADIS a pris toutes ses responsabilités face à des choix politiques difficiles à faire.

En premier lieu, la question des emprunts toxiques pour laquelle nous faisions face à deux choix très inconfortables : bénéficier du fond de soutien de l’Etat et pour cela conclure un accord transactionnel avec la banque et renoncer en contrepartie à tous nos recours judiciaires ou bien, continuer le contentieux avec le risque de perdre bien plus s’il n’aboutit pas. Entre ces 2 solutions, nous avons choisi d’accepter la transaction. Nous prenons nos responsabilités vis-à-vis de nos habitants, en sortant de ce système et en arrêtant de faire des paris sur l’avenir avec les deniers publics. Pour autant, avec ce choix, nous regrettons que la banque s’en sorte une nouvelle fois sur le dos des collectivités et surtout des contribuables. Quant au rôle joué par l’État, c’est bien légitimement qu’il soulève de sérieux questionnements: est-il le garant de l’intérêt général ? Est-il le soutien des collectivités locales ou l’actionnaire de Dexia qu’il a déjà dû sauver en catastrophe de la faillite avec nos impôts? Tous ces constats nous laissent un goût amer, mais si nous prenons le risque de perdre le combat juridique comme la majorité des communes qui n’ont pas pu s’appuyer sur la jurisprudence passée, nous aurons à expliquer à nos concitoyens que nous aurions pu arrêter tout cela mais que nous ne l’avons pas fait. Nous avons donc choisi de stopper l’hémorragie et de sauvegarder plusieurs millions d’euros au bénéfice de nos projets métropolitains.

Autre sujet épineux qui a marqué ce conseil : la question du stade des Alpes et du référé préfectoral concernant l’avenant voté difficilement en décembre 2015 et qui actait un dédommagement de 750 000 euros pour le délégataire du stade. Le choix du mode de gestion idoine pour un tel équipement a ainsi fait l’objet d’échanges constructifs entre les élus métropolitains. Si nous sommes convaincus que gérer un stade de cette taille reste un vrai métier, nous devons, malgré tout, mettre à plat cette délégation : estimer tous les coûts induits et évaluer réellement les risques supportés par l’exercice d’une telle activité. Cela nous permettra de choisir en pleine conscience le mode de gestion le plus approprié qui réponde aux contraintes financières de notre métropole et à sa volonté politique de soutenir les clubs sportifs. C’est un problème de fond que le Conseil Métropolitain doit trancher, et qui soulève de nombreuses interrogations : quel avenir pour ce stade ? Le maintien de deux clubs reste-il souhaitable ? Quel rôle pour le délégataire avec quels moyens ? Nous avons donc demandé à ce qu’un travail collectif associant tous les groupes politiques de notre assemblée soit mené pour étudier les différents modes de gestion ; leurs avantages et leurs inconvénients. C’est l’un des chantiers qui nous attend dès la rentrée prochaine et nous pourrons compter sur l’expertise des personnalités ayant déjà travaillé sérieusement la question.

Nous vous souhaitons à tous un excellent été 

Signature Jacques Nivon3

 

 

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°14 du groupe ADIS: centre de distribution urbaine, renforcement des coopérations interterritoriales, tribune « Accroître la force économique des commerces, de l’artisanat et des PME » par Guy Jullien…

 

1 2 3