Category Archives: Lettres d’informations

Lettre d’information n°11: 2016, une année pour définir notre projet de territoire

 

Comme pour nos communes, la construction du budget métropolitain est un exercice difficile tant notre capacité d’action est contrainte par le contexte économique national. Nous devons aussi supporter et surmonter les effets du Pacte de responsabilité pour ne pas succomber au couperet financier que subissent bien de nos collectivités et de nos administrés (6 millions d’Euros en 2016). L’analyse du budget se révèle tout aussi difficile tant le contour de nos compétences se modifie et il est compliqué de pouvoir ainsi comparer et se projeter.

C’est pourquoi, nous avons proposé à l’occasion du vote du budget le 4 mars dernier de changer le mode de construction des budgets à venir. Cela, de manière à faire jouer pleinement le rôle de notre force démocratique et à renforcer l’appropriation politique des chiffres qui sont travaillés avec rigueur par les services, les Vice-Présidents et conseillers délégués. Nous sommes depuis 2 ans en train d’absorber des nouvelles compétences ; cela complique la lisibilité des chiffres, leur analyse et leur traduction en priorités. Les orientations politiques et les arbitrages sont portés par notre exécutif mais la lisibilité, la compréhension des choix que nous faisons doit être accessible à l’ensemble des élus de notre assemblée.

Nous avons cette année des défis majeurs à relever : contenir nos dépenses de fonctionnement tout en repensant notre organisation humaine pour la stabiliser. C’est sans doute le chantier le plus important : offrir un cadre clair à nos agents, un cadre au service d’un projet compris et partagé par tous. Cet enjeu apparaît explicitement dans cette présentation budgétaire, reste à s’en saisir et à avancer collectivement.

Un autre défi important sera celui de l’organisation de la compétence voirie et espaces publics. Comment optimiser l’intervention métropolitaine pour offrir un service de qualité avec, au total, moins de moyens ? Nous devrons collectivement faire preuve de sobriété, nous approprier de nouveaux référentiels, de nouveaux standards. Il faudra toujours agir avec en tête une vision d’ensemble de notre Métropole et la conscience des priorités, ce sera le grand chantier de la priorisation des travaux avec l’adoption de critères objectifs pour obtenir l’adhésion de tous.

L’élaboration du PLUi que nous lançons cette année sera enfin un marqueur important de notre mandat. Il formalisera nos priorités et sera un document de référence pour l’action de nos communes. Ce document réglementaire devra répondre à l’enjeu de l’équilibre de l’organisation territoriale. Transversal à toutes nos politiques, il devra traduire les objectifs structurants de notre projet métropolitain. Nous nous félicitons donc que notre Métropole s’engage dans la définition de son projet. Il s’agit là d’un travail collectif de réflexion non seulement sur le processus de métropolisation mais aussi sur la façon dont nous construisons ensemble cette Métropole qui est avant tout la propriété des habitants dans leur diversité. Construire collectivement, c’est fédérer autour d’un projet, c’est créer de la connaissance, du respect mutuel et de la confiance et c’est ce à quoi notre groupe s’emploie.

Signature Jacques Nivon3

 

 

 

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°11 dans son intégralité: Budget 2016, augmentation de la TEOM…

Lettre d’information n°10: « Le câble en ordre de marche »

Notre Métropole va poursuivre les études concernant le projet Métrocâble reliant Fontaine à Saint Martin le Vinoux à l’horizon 2021. C’est l’objet de la délibération que notre groupe a soutenu lors du conseil métropolitain du 29 janvier dernier. Cette nouvelle liaison aura pour vocation d’alléger un secteur déjà engorgé où des projets d’aménagement d’envergure sont prévus (Portes du Vercors, parc d’Oxford…).

La concertation qui a été organisée fin 2015 a émis un avis globalement favorable sur le projet. Si l’on peut déplorer le manque d’intérêt que celle-ci a suscité auprès des citoyens, on ne peut que saluer la volonté marquée par la Métropole de les avoir associés bien en amont.

Pour autant, devant l’investissement considérable et les charges d’exploitation qui incomberont à cette nouvelle liaison, le groupe ADIS a souhaité interroger l’assemblée sur nos priorités. Nous devons prendre de la hauteur pour avoir une vision globale de notre politique de déplacement, déterminer nos priorités en termes de maillage, de performance mais aussi en termes de politique tarifaire. Nous avons fait un pas vers une tarification plus juste et plus efficace socialement. Nous pouvons aller encore plus loin, affiner davantage ces tarifs pour le transport des scolaires.

Cela renvoie en réalité à notre stratégie globale de mobilité. Les problèmes d’accessibilité de notre région urbaine constituent un handicap majeur pour son développement. L’offre de transports est l’une des solutions, pour peu qu’elle apporte une véritable alternative à l’automobile pour tous les habitants. Nous avons des gros nœuds de circulation que nous devons traiter eux-mêmes, bien évidemment, mais leur résorption sera d’autant plus efficace si l’on agit en amont, et notamment au niveau des différentes entrées de notre agglomération.

Notre modèle de déplacement, longtemps considéré comme novateur, doit se renouveler, assurer un maillage territorial équilibré. Si l’on regarde la carte de l’offre de transport, la desserte du Grand Sud apparaît clairement comme un besoin prioritaire sur lequel il faut investir ; c’est un chantier de l’année 2016 porté également par le SMTC.

Offrir une alternative structurante à des besoins avoisinant, pour cette zone, les 30 000 véhicules par jour ; c’est renforcer l’équité de nos dessertes territoriales, disposer d’un levier très important pour réduire le trafic, les embouteillages, la pollution et c’est surtout construire un territoire parfaitement intégré sans zones enclavées. Nous devons être en mesure de mettre en place un axe desservant le Sud structurant et incitatif, lancer de manière concrète la question du tram-train.

C’est pourquoi, notre conseil a également voté, à travers cette délibération, la reprise du chantier urgent de mise en cohérence des enjeux de déplacements avec pour objectif l’adoption d’un schéma de transports et de mobilités à l’horizon 2030.

 

Signature Jacques Nivon3

 

 

 

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°10 dans son intégralité: le projet Cœurs de ville Cœurs de Métropole, le nouveau dispositif d’aides directes au commerce, la feuille de route déchets 2016-2021…

Lettre d’information n°9: « 1 an de Métropole et un projet de territoire à bâtir »

Devant l’actualité politique, le groupe ADIS tient à affirmer sa volonté, avec la Métropole, de répondre aux préoccupations et aux difficultés de nos concitoyens.

Le résultat des dernières élections est un important révélateur de la souffrance de nos compatriotes. Notre territoire doit relever un défi essentiel, celui de créer les conditions d’un développement économique durable au service de la création d’emplois, dans le respect de notre environnement, de notre qualité de vie et avec une attention particulière envers les populations les plus fragiles.

La Métropole est un acteur moteur pour insuffler une dynamique positive et porteuse. Le conseil métropolitain du 18 décembre dernier a été l’occasion de voter des délibérations importantes qui apportent une pierre à cet édifice.

Notre Métropole a aujourd’hui un an. Durant cette première année nous avons relevé de nombreux défis et mobilisé toute notre énergie pour transférer correctement les compétences qui sont maintenant métropolitaines. Les membres des communes siégeant à la commission locale d’évaluation des charges transférées ont récemment voté son rapport après un long travail de concertation. Le groupe ADIS a apporté un regard nouveau et a fait prendre en compte les spécificités  d’un territoire à la fois plus péri-urbain et plus rural où les affaires sont gérées dans la proximité et avec une constante adaptation aux contraintes et aux réalités qui sont celles de nos communes. Nous avons contribué à ce que le transfert des compétences de toutes les communes vers la Métro puisse intégrer ces problématiques. Notre Métropole ne gèrera pas ses compétences de manière uniforme car notre territoire n’est pas uniforme. La tâche ne fut pas aisée ; de nombreux changements et ajustements ont dû être réalisés, notamment en ce qui concerne le transfert de la compétence voirie. Il y a  eu un énorme travail des communes et de la Métro, beaucoup d’aller-retour pour prendre en compte la situation de chaque commune, s’imprégner de son historique et de sa façon de gérer cette compétence. Ce, dans le but de respecter, autant que faire se peut, le principe fondamental de la neutralité financière dans un contexte de baisse continue des dotations de l’Etat. La commission a donc choisi d’appliquer un standard d’intervention des services techniques minimal, ce qui veut dire que lorsque les communes voudront faire avec plus de qualité, elles devront payer la différence.

Notre groupe a aussi apporté un regard nouveau à la majorité métropolitaine, celui d’un groupe qui agit au-delà des clivages politiques et dans le seul intérêt de nos habitants.

Je tiens à remercier l’ensemble des membres de notre groupe ainsi que nos conseillers municipaux qui travaillent sans relâche pour faire avancer notre métropole.

L’année 2016 sera l’année de notre projet de territoire et, après 2 ans d’existence, notre groupe compte bien continuer à apporter sa singularité au débat pour porter notre Métropole vers la voie d’un développement durable et solidaire !

Très bonne année à tous !

Jacques4

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°9 dans son intégralité: soutien au commerce et à l’artisanat, dispositif expérimental de tarification sociale de l’eau…

Lettre d’information n°8: nos communes construisent aussi la Métropole !

Le groupe ADIS a soutenu avec force la délibération cadre sur la participation citoyenne votée lors du conseil métropolitain du 6 novembre dernier.

Le processus historique qui a conduit à cette délibération nous rappelle combien nos prédécesseurs étaient déjà préoccupés par cette question.

Nous avons ici une politique concrète, ambitieuse et notre groupe tient à saluer la méthode exemplaire avec laquelle elle a été établie. Les élus ont été largement sollicités ; nous avons pris le temps de discuter et de construire une politique digne de ce nom. Il devrait toujours en être ainsi !

Trop d’annonces ont récemment été faites dans la presse avant même que nous, élus, ayons pu débattre de projets d’importance.

Nous devons interroger nos principes de communication et de circulation de l’information au sein même de notre conseil. La place du citoyen est fondamentale mais nous devons aussi réaffirmer la place des communes de nos élus locaux dans la construction métropolitaine. 1000 élus municipaux dans nos 49 communes, ce sont 1000 volontés au service du bien commun. C’est un chaînon incontournable de notre démocratie participative.

Nous avons donc profité de ce débat pour affirmer avec véhémence le fait que la commune est, et demeure l’échelon à même d’assurer la

proximité que nos concitoyens et nos concitoyennes sont en droit d’attendre.

Aussi, il devient impératif d’agir et de mettre en place des mesures, des dispositifs innovants pour associer nos conseillers municipaux, le plus en amont possible, aux grands projets à l’instar de ce que nous construisons avec les habitants de cette métropole.

Cela renvoie à notre chantier sur la territorialisation et sur les conférences territoriales qui seront un espace important pour la participation de nos communes mais il faut aller plus loin. Il est indispensable de poser les principes de l’implication des communes dans la définition de notre projet métropolitain. Le groupe ADIS a ainsi proposé une délibération cadre sur la participation « communale » qui pourrait faire le pendant de celle sur la participation citoyenne. Elle ferait office de charte métropolitaine régissant les relations Métro-commune et garantissant le fonctionnement harmonieux de notre démocratie locale avec la participation de tous les élus sans distinction. Signature Jacques Nivon3

 

 

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°8 dans son intégralité: travaux de la CLECT, SMTC, protocole de gestion des pics de pollution etc…

1 2 3