Category Archives: Actualités du groupe ADIS

Lettre d’information n°9: « 1 an de Métropole et un projet de territoire à bâtir »

Devant l’actualité politique, le groupe ADIS tient à affirmer sa volonté, avec la Métropole, de répondre aux préoccupations et aux difficultés de nos concitoyens.

Le résultat des dernières élections est un important révélateur de la souffrance de nos compatriotes. Notre territoire doit relever un défi essentiel, celui de créer les conditions d’un développement économique durable au service de la création d’emplois, dans le respect de notre environnement, de notre qualité de vie et avec une attention particulière envers les populations les plus fragiles.

La Métropole est un acteur moteur pour insuffler une dynamique positive et porteuse. Le conseil métropolitain du 18 décembre dernier a été l’occasion de voter des délibérations importantes qui apportent une pierre à cet édifice.

Notre Métropole a aujourd’hui un an. Durant cette première année nous avons relevé de nombreux défis et mobilisé toute notre énergie pour transférer correctement les compétences qui sont maintenant métropolitaines. Les membres des communes siégeant à la commission locale d’évaluation des charges transférées ont récemment voté son rapport après un long travail de concertation. Le groupe ADIS a apporté un regard nouveau et a fait prendre en compte les spécificités  d’un territoire à la fois plus péri-urbain et plus rural où les affaires sont gérées dans la proximité et avec une constante adaptation aux contraintes et aux réalités qui sont celles de nos communes. Nous avons contribué à ce que le transfert des compétences de toutes les communes vers la Métro puisse intégrer ces problématiques. Notre Métropole ne gèrera pas ses compétences de manière uniforme car notre territoire n’est pas uniforme. La tâche ne fut pas aisée ; de nombreux changements et ajustements ont dû être réalisés, notamment en ce qui concerne le transfert de la compétence voirie. Il y a  eu un énorme travail des communes et de la Métro, beaucoup d’aller-retour pour prendre en compte la situation de chaque commune, s’imprégner de son historique et de sa façon de gérer cette compétence. Ce, dans le but de respecter, autant que faire se peut, le principe fondamental de la neutralité financière dans un contexte de baisse continue des dotations de l’Etat. La commission a donc choisi d’appliquer un standard d’intervention des services techniques minimal, ce qui veut dire que lorsque les communes voudront faire avec plus de qualité, elles devront payer la différence.

Notre groupe a aussi apporté un regard nouveau à la majorité métropolitaine, celui d’un groupe qui agit au-delà des clivages politiques et dans le seul intérêt de nos habitants.

Je tiens à remercier l’ensemble des membres de notre groupe ainsi que nos conseillers municipaux qui travaillent sans relâche pour faire avancer notre métropole.

L’année 2016 sera l’année de notre projet de territoire et, après 2 ans d’existence, notre groupe compte bien continuer à apporter sa singularité au débat pour porter notre Métropole vers la voie d’un développement durable et solidaire !

Très bonne année à tous !

Jacques4

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°9 dans son intégralité: soutien au commerce et à l’artisanat, dispositif expérimental de tarification sociale de l’eau…

Lettre d’information n°8: nos communes construisent aussi la Métropole !

Le groupe ADIS a soutenu avec force la délibération cadre sur la participation citoyenne votée lors du conseil métropolitain du 6 novembre dernier.

Le processus historique qui a conduit à cette délibération nous rappelle combien nos prédécesseurs étaient déjà préoccupés par cette question.

Nous avons ici une politique concrète, ambitieuse et notre groupe tient à saluer la méthode exemplaire avec laquelle elle a été établie. Les élus ont été largement sollicités ; nous avons pris le temps de discuter et de construire une politique digne de ce nom. Il devrait toujours en être ainsi !

Trop d’annonces ont récemment été faites dans la presse avant même que nous, élus, ayons pu débattre de projets d’importance.

Nous devons interroger nos principes de communication et de circulation de l’information au sein même de notre conseil. La place du citoyen est fondamentale mais nous devons aussi réaffirmer la place des communes de nos élus locaux dans la construction métropolitaine. 1000 élus municipaux dans nos 49 communes, ce sont 1000 volontés au service du bien commun. C’est un chaînon incontournable de notre démocratie participative.

Nous avons donc profité de ce débat pour affirmer avec véhémence le fait que la commune est, et demeure l’échelon à même d’assurer la

proximité que nos concitoyens et nos concitoyennes sont en droit d’attendre.

Aussi, il devient impératif d’agir et de mettre en place des mesures, des dispositifs innovants pour associer nos conseillers municipaux, le plus en amont possible, aux grands projets à l’instar de ce que nous construisons avec les habitants de cette métropole.

Cela renvoie à notre chantier sur la territorialisation et sur les conférences territoriales qui seront un espace important pour la participation de nos communes mais il faut aller plus loin. Il est indispensable de poser les principes de l’implication des communes dans la définition de notre projet métropolitain. Le groupe ADIS a ainsi proposé une délibération cadre sur la participation « communale » qui pourrait faire le pendant de celle sur la participation citoyenne. Elle ferait office de charte métropolitaine régissant les relations Métro-commune et garantissant le fonctionnement harmonieux de notre démocratie locale avec la participation de tous les élus sans distinction. Signature Jacques Nivon3

 

 

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°8 dans son intégralité: travaux de la CLECT, SMTC, protocole de gestion des pics de pollution etc…

Conseil Métropolitain du 6 novembre 2015

Le vendredi 6 novembre le Conseil Métropolitain s’est réuni pour discuter et voter de nombreuses délibérations d’importance pour la Métropole: élaboration du PLUi, PLH 2017-2020, protocole des pics de pollution, participation citoyenne, programme « Grenoble-Alpes solidaire des réfugiés »…

Vous pouvez retrouver l’intégralité de ce Conseil Métropolitain sur la chaine Youtube de la Métro

Un vœu pour le transport gratuit des collégiens

Françoise Gerbier a déposé au nom du groupe ADIS un vœu adopté par le conseil syndical  du SMTC le 9 juillet 2015  pour que « l’ensemble des avantages du Pack rentrée proposé par le Conseil Départemental (aide à la restauration scolaire, chéquier Jeune Isère et gratuité des transports scolaires) soit accordé à tous les collégiens de l’Isère, sans discrimination ».

Les communes du groupe ADIS

 

Vous pouvez retrouver ci-dessus la carte du territoire de la Métro, et notamment les 21 communes qui participent au groupe ADIS ( ici en rouge).

L’histoire du groupe ADIS est intimement liée à la transformation du territoire métropolitain opéré par la fusion des communautés de communes du Balcon Sud de Chartreuse et du Sud Grenoblois, le 1er janvier 2014. Les communes qu’il représente sont à l’image de ce nouvel espace plus rural et plus montagnard. Si certaines d’entre elles ont une vocation rurale, forestière, agricole et touristique comme c’est le cas pour les communes nichées au cœur du Parc Naturel Régional de Chartreuse, d’autres, plus urbaines, sont également tournées vers l’activité industrielle comme en témoignent les zones d’activité d’Actipole à Veurey-Voroize et des Isles à Champagnier ainsi que la plateforme chimique de Jarrie. Un tissu important de commerçants et d’artisans contribuent, par ailleurs, au dynamisme économique local. De nombreux sites naturels et patrimoniaux remarquables tels que le lac du barrage de Notre Dame de Commiers ou le musée de la révolution à Vizille pour ne citer qu’eux, offrent par ailleurs aux métropolitains mais aussi aux touristes un choix d’activités sportives et de découvertes appréciable.

Le groupe ADIS reflète aujourd’hui la diversité des communes de la Métropole grenobloise : une diversité politique, géographique, avec des territoires ruraux et urbains, fortement industrialisés ou tournés vers l’agriculture et l’élevage. Le paysage institutionnel a changé ; les compétences reprises par la Métropole doivent donner une dimension autre aux valeurs de solidarité et de complémentarité et cette fois, tous les maires peuvent se reconnaître dans l’éthique que nous souhaitons développer, autour d’un autre mode de gouvernance, d’un véritable pouvoir partagé, d’un projet métropolitain dont il faut écrire le premier acte.

 

Le groupe ADIS c’est aujourd’hui:

-20 communes de moins de 4000 habitants

-15 communes de l’ancienne communauté de communes du Sud Grenoblois

-3 communes de l’ancienne communauté de communes du Balcon Sud de Chartreuse

-3 communes de la communauté d’agglomération Grenoble Alpes Métropole avant la fusion

-4 zones d’activité : Actipole à Veurey-Voroize, les Condamines à Bresson, Pré Robelin à Herbeys  et les Isles de Champagnier

-1 Parc Naturel Régional

Retrouvez le portrait de chaque communes ci-contre.

-Bresson

-Brié et Angonnes

-Champ-sur-Drac

-Champagnier

-Le Gua

-Herbeys

-Jarrie

-Mont-Saint-Martin

-Montchaboud

-Notre-Dame-de-Commiers

-Notre-Dame-de-Mésage

-Proveysieux

-Quaix-en-chartreuse

-Saint-Georges-de-Commiers

-Saint-Pierre-de-Mésage

-Séchilienne

-Vaulnaveys-le-bas

-Vaulnaveys-le-haut

-Venon

-Veurey-Voroize

-Vizille

1 5 6 7