Category Archives: Revue de presse

[Revue de presse] DL 05/11/2016 « Cœurs de ville (village), cœurs de Métropole: tout le monde en veut ! »

Le Dauphiné Libéré relate le Conseil Métropolitain du 4 novembre, et en particulier les débats autour des projets « Cœurs de ville, cœurs de Métropole » des communes de Meylan et du Fontanil.

Le projet du Fontanil prévoit une piétonisation du centre village, tandis que le projet Meylanais modifie en profondeur l’organisation des déplacements sur Innovaley, dont notamment « la requalification de l’avenue du Granier, avec dès 2019 un transport en commun en site propre sur le tronçon central« .

Françoise Gerbier, maire de Venon et membre du groupe ADIS, s’est félicitée de l’unanimité sur ces deux projets, « alors qu’il y avait eu des votes contre lors de la première délibération Cœurs de ville/Cœurs de Métropole« .

Retrouvez l’article dédié au Conseil Métropolitain du 4 novembre sur le site internet du Dauphiné Libéré ou dans l’édition du 5 novembre 2016.

[Revue de presse] DL 05/10/2016: « La participation au MIPIM 2017, salon mondial de l’immobilier, est très loin de faire l’unanimité »

Le Dauphiné Libéré du 05 octobre relate le débat autour de la participation de la Métropole à l’édition 2017 du Marché international des professionnels de l’immobilier d’entreprises (MIPIM). Les débats se sont notamment concentrés sur la nécessité de définir une stratégie territoriale en matière d’attractivité économique, et sur le besoin de participer à ce type de salon avec les territoires voisins afin de réduire la participation métropolitaine.

Jacques Nivon, président du groupe ADIS, est intervenu au cours de ces débats, rappelant les engagements qui avaient été pris lors du vote de la participation au MIPIM pour l’édition précédente, et notamment la constitution d’un groupe de travail rassemblant les groupes politiques de la Métropole, afin de définir collectivement la stratégie de la Métropole en matière de développement économique. Il a constaté et regretté que ces engagements n’aient pas été tenus, malgré quelques évolutions, comme la participation de l’Université au côté de la Métropole.

Jean-Pierre Villoud, membre du groupe ADIS et maire de Mont-Saint-Martin, a finalement exprimé la position du groupe:

jp_villoud

« Nous avons constaté les progrès qui ont été faits en terme de maîtrise des coûts, et nous sommes satisfait d’avoir eu des éléments clairs sur la participation de la Métropole à ce type de salon. Ces progrès ne masquent pas un certain nombre de lacunes, persistantes: nous sommes toujours seuls à y aller, et le groupe de travail décidé l’année dernière afin de travailler sur ce dossier n’est, à ce jour, pas opérationnel. Ce groupe de travail doit être crée dans les meilleurs délais, et que l’on soit plus innovant dans notre façon de défendre ce salon. Nous devons savoir pourquoi les collectivités sollicitées ne nous ont pas répondu favorablement, et trouver des solutions pour les fédérer. Enfin, il semble nécessaire de revoir notre offre immobilière, qui a peut-être pris quelques rides, dans la mesure où la Métropole a aujourd’hui la responsabilité du foncier. Bref, passer à la vitesse supérieure, afin de nous donner toutes les chances de montrer notre dynamisme. Cette politique passe peut être par le réexamen de notre politique économique, pour revoir nos objectifs et nos moyens. Nous sommes conscients que la participation à ce type de salon s’évalue après plusieurs années. Alors, faisons ce travail, constituons ce groupe poly-politique d’ici la fin de l’année. A cette condition, le groupe ADIS votera en majorité cette délibération ».

La délibération a finalement été adoptée par  65 voix pour, 53 contre et 3 abstentions. Un amendement de l’exécutif, précisant notamment la constitution d’un groupe de travail sur ces questions, a également été adopté.

Retrouvez l’article du Dauphiné Libéré sur leur site internet ou dans l’édition du mercredi 5 octobre 2016.

[Revue de presse] DL 13/10/2016 – ADIS et les « chantiers importants » qui attendent la Métropole

Le Dauphiné Libéré dans son édition du 13 octobre relate l’Assemblée Générale du groupe qui s’est tenue vendredi 7 octobre à Venon. L’occasion, « autour du président Jacques Nivon, de revenir sur l’année écoulée et les chantiers importants qui attendent la Métropole et les communes ». Un bilan de l’année passée a également été dressé, en évoquant notamment la question de « l’iniquité de traitement entre les collégiens de la Métropole et les collégiens du reste du département en matière de transport scolaire » qui a amené l’adoption  « d’un tarif scolaire différencié selon le niveau de desserte en transport en commun des zones de la Métropole ». Le transfert de la compétence a également été évoqué, en soulignant le travail mené par le groupe au sein de la Commission locale d’évaluation des charges transférées (CLECT) pour garantir la neutralité, la soutenabilité financière et le caractère équitable de ce transfert pour les budgets communaux et métropolitains.

Retrouvez l’article complet dans l’édition du 13 octobre du Dauphiné Libéré

Plus d’information sur l’Assemblée Générale du groupe ADIS dans la lettre d’information n°15

 

[Revue de presse] DL 03/07/2016: « Agglo Grenobloise, Voironnais et Grésivaudan, tous ensemble ! »

Le Dauphiné Libéré relate le vote unanime du Conseil Métropolitain sur le renforcement des coopérations interterritoriales entre la Communauté de commune du Grésivaudan, la communauté d’Agglomération du Pays Voironnais, et Grenoble-Alpes Métropole. Le Président de la Métropole, Christophe Ferrari, a ainsi indiqué que « dans bien des dossiers comme les déchets, l’eau, le développement économique, les déplacements, il faut dépasser les frontières de nos territoires ». Cette coopération se traduira par l’adoption d’une charte fondatrice au second semestre 2016 et par la création d’un syndicat mixte SRU ouvert au Département et à la Région.

Jacques Nivon est intervenu en Conseil Métropolitain sur ce sujet, soulignant la nécessité que « tous les groupes politiques des trois collectivités soient associés à la démarche d’élaboration de la charte fondatrice » et rappelant combien il était important « que les habitants restent au centre de nos préoccupations ».

[Vidéo] Un nouveau système de tri pour tous les plastiques – France 3 Alpes

France 3 Alpes réalise un reportage sur la simplification des consignes de tri dans la Métropole Grenobloise et ses territoires voisins (Grésivaudan, Matheysine etc…). Depuis le 1er juin, tous les emballages, qu’ils soient en plastique, en métal ou en carton, peuvent être jetés dans la poubelle « Je Trie ». Cette simplification des consignes de tri fait de la Métropole une pionnière en la matière, avec l’objectif d’augmenter de 15% le volume de déchets recyclables.

Le reportage de France 3 Alpes au site de tri Athanor

Plus d’informations sur la simplification des consignes de tri sur le site de la Métropole

[Revue de Presse] DL 12/05/2016 Visite de Martine Pinville au CFA-IMT

Guy Jullien, conseiller délégué à l’artisanat, au commerce et aux petites et moyennes entreprises, représentait hier la Métropole à l’occasion de la visite de Martine Pinville au Centre de formation d’apprentis de la CCI de Grenoble. Secrétaire d’état chargée du commerce et de l’artisanat, Martine Pinville visitait le CFA-IMT dans le cadre de la Semaine de l’apprentissage.

L’article complet du Dauphiné Libéré sur leur site internet [réservé aux abonnés] et dans l’édition du 12/05/2016.

[Revue de presse] « Difficile de « sortir » des emprunts toxiques !  » DL 28/04/2016

Le Dauphiné Libéré du 28 avril consacre un important dossier aux emprunts toxiques contractés par les collectivités territoriales sur le territoire de la Métropole. Ces emprunts se caractérisent par un taux fixe inférieur aux taux du marché pendant les trois premières années, puis ensuite un taux indexé sur un indice évolutif « qui peut exploser » et ainsi créer un emprunt toxique. Parmi les collectivités touchées par ces emprunts, la Métropole, qui a contractée trois de ces emprunts, comme l’explique Raphaël Guerrero , vice-président chargé des finances et membre du groupe ADIS, dans le Dauphiné Libéré: « Les taux de départ étaient respectivement de 3,57%, 3,26% et 3,70% et ces taux sont restés fixes jusqu’en 2010. […] Le plus risqué est le prêt de 22M€, dont le taux est aujourd’hui de 19,74%, tandis que le second taux est le même qu’au départ, et le troisième n’a jamais bougé. Si on prend le prêt le plus risqué, on aurait dû payer, depuis 2011, plus de 8,4M€ d’intérêt. Or, la Métro n’a payé que 366 000€ et a provisionné le reste ». Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, détaille la position de l’institution: « Aujourd’hui , on a maintenu notre recours car on a des arguments et on estime qu’on a subi un préjudice qui demande réparation. Mais on a aussi approché la Sfil pour voir si une médiation était possible et on attend les propositions de son fonds de soutien. »

Retrouvez l’article du Dauphiné Libéré dans son intégralité sur le site internet du Dauphiné Libéré [réservé aux abonnés] ou dans l’édition du jeudi 28 avril 2016.

[Revue de presse] « Un atelier participatif à l’allure d’auberge espagnole » DL 26/04/2016

Le Dauphiné Libéré du 26 avril 2016 relate le premier atelier territorial mené par la Métropole dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme intercommunal. Ce premier atelier, qui concernait le territoire Nord-Ouest, était organisé à la mairie de Saint-Egrève et avait pour but de « recueillir les avis, aspirations et critiques des habitants sur tout ce qui touche à leur vie quotidienne, du cadre de vie aux déplacements en passant par l’environnement, le développement économique etc… ». L’atelier s’est achevé sur une synthèse de l’animateur, avec des éléments partagés entre les habitants: « la critique des bouchons en entrée nord de l’agglo, la nécessité d’améliorer la liaison ferroviaire Grenoble-Lyon, de favoriser les circuits courts… ».

Vous pouvez retrouver cet article sur le site internet du Dauphiné Libéré [réservé aux abonnés] ou dans l’édition du 26 avril.

[Revue de presse] Dauphiné Libéré du 6 avril « Mur/Mur 2: l’ambition n’est pas de façade »

Le Dauphiné Libéré du 6 avril revient sur le lancement du deuxième volet du dispositif Mur/Mur de la Métropole. Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole exprime le souhait « d’aller plus loin » après l’expérience Mur/Mur 1. Ce sont donc 12 millions d’euros qui seront « mis sur la table », « en élargissant l’offre pour accompagner tous les propriétaires dans le parcours de rénovation de leurs façades ». La Métropole estime que le programme Mur/Mur II débouchera sur 93 millions d’euros de travaux et 2000 emplois non délocalisables.

Retrouvez l’article sur le programme Mur/Mur 2 en intégralité dans l’édition du 6 avril du Dauphiné Libéré ou sur leur site internet [réservé aux abonnées].

[Revue de presse] Dauphiné Libéré du 2 avril 2016 « Tourisme: la Métropole met le paquet ! »

Le Dauphiné Libéré du 2 avril relate les débats lors du Conseil Métropolitain sur le schéma métropolitain de développement touristique. Fabrice Hugelé, vice-président de la Métropole en charge de l’économie, l’industrie, l’attractivité du territoire et le tourisme, a mis en avant les atouts de la Métropole grenobloise « largement au-delà de ce que l’on trouve dans les agglos équivalentes ». Geneviève Balestrieri a insisté au nom du groupe ADIS sur la nécessité de « replacer l’habitant au cœur du dispositif, mettre en valeur les espaces naturels, et tenir compte des produits touristique existants ».

Vous pouvez retrouver cet article en intégralité dans l’édition du samedi 2 avril du Dauphiné Libéré ou sur leur site internet [réservé aux abonnés].

1 2 3 4