Monthly Archives: juillet 2015

La Métropole: qu’est ce que ça change?

Au premier janvier 2015, la Métro et ses 49 communes est devenu Métropole. Ce passage en métropole est le fait de la loi MAPTAM  (Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles) du 27 janvier 2014, dans le cadre de la réforme territoriale. Elle a donc pour conséquence la création par décret ministériel de 14 Métropoles dont Grenoble. Un nouveau statut qui permet la prise en charge de nouvelles compétences, et en conséquence le développement de nouveaux services publics. Quelques exemples emblématiques :

 

  • Eau potable : la Métropole sera en mesure de maîtriser l’intégralité du cycle de l’eau, de la production à l’assainissement.
  • Voirie : la Métropole prend en charge l’intégralité du réseau de voirie, permettant d’offrir une gestion équilibrée de la voirie des 49 communes.
  • Urbanisme : la gestion métropolitaine de l’urbanisme est une avancée essentielle pour une plus grande harmonie entre les 49 communes de la Métropole. Ainsi, elle permet une harmonisation essentielle des plans locaux d’urbanisme, qui sont réunis dans le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI).
  • Tourisme : La Métropole offre la possibilité d’une meilleure valorisation de l’environnement naturel exceptionnel qui entoure l’aire grenobloise. Développer le tourisme à l’échelle de la Métropole c’est aussi développer un secteur porteur en termes d’emplois et d’image à l’international.
  • Développement économique : La Métropole crée et gère les zones d’activité économiques, favorisant le développement de l’innovation et de la compétitivité à l’échelle de la Métropole.
  • Energie : A compter du 1er janvier 2015, la Métropole obtient la concession de la distribution publique d’électricité et de gaz. La Métropole porte aussi le projet de transition énergétique, avec le développement des énergies renouvelables.

Les communes du groupe ADIS

 

Vous pouvez retrouver ci-dessus la carte du territoire de la Métro, et notamment les 21 communes qui participent au groupe ADIS ( ici en rouge).

L’histoire du groupe ADIS est intimement liée à la transformation du territoire métropolitain opéré par la fusion des communautés de communes du Balcon Sud de Chartreuse et du Sud Grenoblois, le 1er janvier 2014. Les communes qu’il représente sont à l’image de ce nouvel espace plus rural et plus montagnard. Si certaines d’entre elles ont une vocation rurale, forestière, agricole et touristique comme c’est le cas pour les communes nichées au cœur du Parc Naturel Régional de Chartreuse, d’autres, plus urbaines, sont également tournées vers l’activité industrielle comme en témoignent les zones d’activité d’Actipole à Veurey-Voroize et des Isles à Champagnier ainsi que la plateforme chimique de Jarrie. Un tissu important de commerçants et d’artisans contribuent, par ailleurs, au dynamisme économique local. De nombreux sites naturels et patrimoniaux remarquables tels que le lac du barrage de Notre Dame de Commiers ou le musée de la révolution à Vizille pour ne citer qu’eux, offrent par ailleurs aux métropolitains mais aussi aux touristes un choix d’activités sportives et de découvertes appréciable.

Le groupe ADIS reflète aujourd’hui la diversité des communes de la Métropole grenobloise : une diversité politique, géographique, avec des territoires ruraux et urbains, fortement industrialisés ou tournés vers l’agriculture et l’élevage. Le paysage institutionnel a changé ; les compétences reprises par la Métropole doivent donner une dimension autre aux valeurs de solidarité et de complémentarité et cette fois, tous les maires peuvent se reconnaître dans l’éthique que nous souhaitons développer, autour d’un autre mode de gouvernance, d’un véritable pouvoir partagé, d’un projet métropolitain dont il faut écrire le premier acte.

 

Le groupe ADIS c’est aujourd’hui:

-20 communes de moins de 4000 habitants

-15 communes de l’ancienne communauté de communes du Sud Grenoblois

-3 communes de l’ancienne communauté de communes du Balcon Sud de Chartreuse

-3 communes de la communauté d’agglomération Grenoble Alpes Métropole avant la fusion

-4 zones d’activité : Actipole à Veurey-Voroize, les Condamines à Bresson, Pré Robelin à Herbeys  et les Isles de Champagnier

-1 Parc Naturel Régional

Retrouvez le portrait de chaque communes ci-contre.

-Bresson

-Brié et Angonnes

-Champ-sur-Drac

-Champagnier

-Le Gua

-Herbeys

-Jarrie

-Mont-Saint-Martin

-Montchaboud

-Notre-Dame-de-Commiers

-Notre-Dame-de-Mésage

-Proveysieux

-Quaix-en-chartreuse

-Saint-Georges-de-Commiers

-Saint-Pierre-de-Mésage

-Séchilienne

-Vaulnaveys-le-bas

-Vaulnaveys-le-haut

-Venon

-Veurey-Voroize

-Vizille

Dauphiné Libéré du 17/06/2015 – Mont-Saint-Martin – Inauguration de l’entrée du village

Le Dauphiné Libéré du 17/06/2015 relate l’inauguration de la nouvelle entrée du village de Mont-Saint-Martin, dont le maire, Jean-Pierre Villoud, est membre du groupe ADIS. Les travaux ont été financés en majorité par la Métro, représentée lors de cette inauguration par son Président, Christophe Ferrari:

 » On n’arrive pas à Mont-Saint-Martin par hasard. Une seule route, la RD 105D, mène à la plus petite (87 habitants) des 49 communes de la Métropole, posée au-dessus du Fontanil. On ne va pas au-delà des trois hameaux du village. Et pour redescendre, il faut emprunter la même route. Un seul accès, donc une seule entrée de village. Une entrée naguère assez pitoyable,mais qui a été complètement réaménagée à l’automne 2014, et qui a été inaugurée lundi midi, sous un magnifique soleil. »

Vous pouvez retrouver l’intégralité de cette article sur l’édition du 17 juin du Dauphiné Libéré ainsi que sur leur site internet.

 

1 2 3