Monthly Archives: avril 2016

[Revue de presse] « Difficile de « sortir » des emprunts toxiques !  » DL 28/04/2016

Le Dauphiné Libéré du 28 avril consacre un important dossier aux emprunts toxiques contractés par les collectivités territoriales sur le territoire de la Métropole. Ces emprunts se caractérisent par un taux fixe inférieur aux taux du marché pendant les trois premières années, puis ensuite un taux indexé sur un indice évolutif « qui peut exploser » et ainsi créer un emprunt toxique. Parmi les collectivités touchées par ces emprunts, la Métropole, qui a contractée trois de ces emprunts, comme l’explique Raphaël Guerrero , vice-président chargé des finances et membre du groupe ADIS, dans le Dauphiné Libéré: « Les taux de départ étaient respectivement de 3,57%, 3,26% et 3,70% et ces taux sont restés fixes jusqu’en 2010. […] Le plus risqué est le prêt de 22M€, dont le taux est aujourd’hui de 19,74%, tandis que le second taux est le même qu’au départ, et le troisième n’a jamais bougé. Si on prend le prêt le plus risqué, on aurait dû payer, depuis 2011, plus de 8,4M€ d’intérêt. Or, la Métro n’a payé que 366 000€ et a provisionné le reste ». Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, détaille la position de l’institution: « Aujourd’hui , on a maintenu notre recours car on a des arguments et on estime qu’on a subi un préjudice qui demande réparation. Mais on a aussi approché la Sfil pour voir si une médiation était possible et on attend les propositions de son fonds de soutien. »

Retrouvez l’article du Dauphiné Libéré dans son intégralité sur le site internet du Dauphiné Libéré [réservé aux abonnés] ou dans l’édition du jeudi 28 avril 2016.

La lettre d’information n°12 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Le groupe ADIS vous propose une nouvelle formule pour sa lettre d’information. Plus interactive, elle permet un suivi plus dynamique de l’activité du groupe et de son site Internet. Au sommaire de cette nouvelle lettre, vous pourrez prendre connaissance des positions du groupe sur les principales délibérations votées lors du Conseil Métropolitain du 1er avril ainsi que plusieurs articles relatifs à notre actualité et celle de la Métropole. Je souhaite plus particulièrement revenir sur le schéma métropolitain de développement touristique voté lors de ce dernier conseil et qui a été élaboré de manière collaborative avec les professionnels du tourisme, les acteurs économiques, et les groupes politiques. Notre groupe a largement contribué à sa définition avec la participation active de notre collègue, Geneviève Balestrieri, au comité de pilotage dédié. L’amendement proposé par la majorité métropolitaine reprend finalement les propositions portées par le groupe et nous nous en réjouissons. Le lancement de la démarche d’élaboration du futur schéma directeur des espaces économiques a également fait l’objet d’un débat très intéressant. Nous avons rappelé avec force la nécessité impérieuse de sanctuariser les espaces à vocation économique, comme c’est le cas pour les espaces agricoles, afin qu’ils puissent jouer pleinement leur rôle en matière d’emploi local. Cette position a été largement partagée par les élus de tout bord au sein de notre conseil métropolitain. Il nous faudra donc veiller à ce que les projets d’aménagement qui seront débattus dans cette enceinte respectent bien ce part pris. Cela sera une priorité pour notre groupe car nous considérons que l’emploi est l’une des principales préoccupations de nos concitoyens. Nous avons par ailleurs voté le lancement du dispositif Mur/Mur II. Après sa première campagne d’isolation qui a connu un fort succès, la Métropole se donne des objectifs plus ambitieux ; avec l’habitat collectif, les maisons individuelles rentrent désormais dans le dispositif.

Bonne lecture à tous !

Signature Jacques Nivon3

Retrouvez la lettre d’information n°12 du groupe ADIS: retour sur le Conseil Métropolitain du 1er avril, Vœu de Grenoble-Alpes Métropole sur le compteur Linky, tribune de Françoise Audinos dans le Métropole printemps 2016 sur l’agriculture de proximité etc…

Vous pouvez également vous abonner à la lettre d’information du groupe en renseignant votre adresse email sur la page d’accueil de ce site internet (colonne de droite).

[Revue de presse] « Un atelier participatif à l’allure d’auberge espagnole » DL 26/04/2016

Le Dauphiné Libéré du 26 avril 2016 relate le premier atelier territorial mené par la Métropole dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme intercommunal. Ce premier atelier, qui concernait le territoire Nord-Ouest, était organisé à la mairie de Saint-Egrève et avait pour but de « recueillir les avis, aspirations et critiques des habitants sur tout ce qui touche à leur vie quotidienne, du cadre de vie aux déplacements en passant par l’environnement, le développement économique etc… ». L’atelier s’est achevé sur une synthèse de l’animateur, avec des éléments partagés entre les habitants: « la critique des bouchons en entrée nord de l’agglo, la nécessité d’améliorer la liaison ferroviaire Grenoble-Lyon, de favoriser les circuits courts… ».

Vous pouvez retrouver cet article sur le site internet du Dauphiné Libéré [réservé aux abonnés] ou dans l’édition du 26 avril.

[Revue de presse] Dauphiné Libéré du 6 avril « Mur/Mur 2: l’ambition n’est pas de façade »

Le Dauphiné Libéré du 6 avril revient sur le lancement du deuxième volet du dispositif Mur/Mur de la Métropole. Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole exprime le souhait « d’aller plus loin » après l’expérience Mur/Mur 1. Ce sont donc 12 millions d’euros qui seront « mis sur la table », « en élargissant l’offre pour accompagner tous les propriétaires dans le parcours de rénovation de leurs façades ». La Métropole estime que le programme Mur/Mur II débouchera sur 93 millions d’euros de travaux et 2000 emplois non délocalisables.

Retrouvez l’article sur le programme Mur/Mur 2 en intégralité dans l’édition du 6 avril du Dauphiné Libéré ou sur leur site internet [réservé aux abonnées].

Retour sur le Conseil Métropolitain du 1er avril 2016

Après le vote du budget le 4 mars dernier, le Conseil Métropolitain s’est à nouveau réuni le vendredi 1er avril avec un ordre du jour varié. Des délibérations d’importance ont ainsi été votées: vote du schéma métropolitain de développement touristique, lancement de l’élaboration du schéma de desserte forestière, plan 2016-2020 de l’Economie Sociale et Solidaire etc… Retrouvez ci-dessous les interventions des membres du groupe ADIS sur ces délibérations.

[Schéma métropolitain de développement touristique]

g.balestrieri

Geneviève Balestrieri a salué la démarche collaborative d’élaboration du schéma directeur de développement touristique, construit avec les acteurs économiques, touristiques, mais également les groupes politiques.
Ce schéma porte des valeurs qui sont chères au groupe ADIS. En premier lieu, il est essentiel de replacer l’habitant au cœur de ce dispositif, car un territoire attractif pour les touristes c’est avant tout un territoire de qualité pour ses habitants. La mise en valeur de nos espaces naturels remarquables sera également un enjeu fort, à travers notamment notre réseau de sentiers.
Enfin, il sera nécessaire de partir de l’existant, car le tourisme est un levier du développement économique qui doit s’appuyer sur le rayonnement des équipements les plus importants ainsi que sur les produits touristiques existants et ayant déjà fait leur preuve comme les circuits patrimoniaux ou les routes des savoir-faire.

[Lancement de l’élaboration du schéma directeur des espaces économiques]

Jacques Nivon

Jacques Nivon a rappelé les priorités du groupe ADIS au sujet du lancement de l’élaboration du schéma directeur des espaces économiques :

-La question des friches : développement économique doit s’y faire en priorité sans toucher au foncier agricole.

-Avoir une véritable stratégie d’optimisation de l’espace en densifiant au maximum les zones. Cela nécessitera une organisation importante pour faire concorder l’offre et la demande : mixer les activités économiques dans un même espace ou dans un même bâtiment.

-Un constat : les terrains à vocation économique n’ont plus la même attractivité pour les investisseurs et les choix de valorisation s’orientent davantage sur la réalisation de logements. Nous devons donc faire en sorte que les espaces dévolus à l’activité économique le restent bien et ne soient pas concurrencés par l’habitat. Il est en somme nécessaire de sanctuariser ces espaces comme c’est le cas pour les terres agricoles.

-S’agissant de notre stratégie d’implantation des entreprises sur notre territoire, nous devrons veiller à un rééquilibrage en termes d’emplois, notamment dans le Sud où un déficit a été clairement identifié dans le cadre du SCOT de la Région Urbaine Grenobloise.

[Plan de développement 2016-2020 de l’Economie Sociale et Solidaire]

jn_causse

Pour Jean-Noël Causse c’est un secteur d’activités qui innove, expérimente les mutations des modes de développement de nos territoires  et renforce tous les autres secteurs. Il est enraciné sur notre territoire, donc créateur de vraies richesses, utiles à nos concitoyens. Pour la Métro, c’est un partenaire qui présente de multiples avantages et de multiples opportunités : nous pensons bien sûr aux entreprises d’insertion qui remplissent à la fois la fonction d’entreprise mais aussi celle d’insertion de nos concitoyens les plus défavorisés. Nous pensons aussi aux associations qui jouent un rôle essentiel dans nos communes, conjuguant des compétences professionnelles à des compétences bénévoles. Elles ont par exemple été précieuses dans nos communes au moment d’organiser les nouvelles activités périscolaires. De multiples pistes de partenariat entre les collectivités territoriales et l’ESS restent encore à inventer dans tous les domaines de compétences des uns et des autres, et nous comptons bien sur cette délibération pour y contribuer. »

[Lancement du dispositif Mur/Mur II]

jl_poulet

Jean-Luc Poulet a indiqué le soutien du groupe au lancement du projet Mur/Mur 2.
Néanmoins, il a rappelé qu’il sera nécessaire à l’avenir de mettre en place une aide directe pour les propriétaires de logement individuel les plus précaires, comme c’est le cas pour les copropriétaires dans ce dispositif Mur/Mur 2. Effectivement, le logement individuel représente 28% des consommations résidentielles annuelles sur notre territoire. Dans ces maisons individuelles le coût du chauffage en moyenne dépasse les 2000 par an, soit plus du double que pour un logement collectif. Cet écart entre ces types d’habitat accentue encore les difficultés des ménages les plus modestes en logement individuel. Il semble donc obligatoire d’inciter ce type d’habitat à renforcer leur isolation thermique et diminuer leur consommation énergétique tout en améliorant leur confort. Une telle aide pour les logements individuels contribuerait à atteindre les objectifs que s’est fixée notre métropole dans le cadre de la loi de transition énergétique, du plan air climat et de son schéma directeur de l’énergie, avec un objectif de réduire la consommation énergétique de 30% d’ici à 2020 et de 40% en 2030.

[Schéma métropolitain de desserte forestière et de mobilisation des bois]

f_audinos

Françoise Audinos a annoncé le lancement de l’élaboration du schéma de desserte forestière métropolitain.
Ce schéma de desserte forestière sera un véritable outil pour aménager et dynamiser notre territoire et ses forêts. Aujourd’hui, notre territoire est recouvert à 55% de forêts. Dans ce contexte, le schéma de desserte forestière sera un outil structurant, alors que nos forêts faiblement cultivées ont besoin, pour une meilleure exploitation, d’un schéma de dessertes forestières adaptées qui devra comprendre une fiche de la voirie actuelle, un plan de mobilisation par câble ainsi qu’un programme d’actions avec les priorités d’investissement. Il permettra de mieux organiser la filière économique d’exploitation, génératrice d’emplois, et contribuera au plan « énergie climat » de la métropole en développant la production des bois de construction ou d’énergie tout en maintenant les côteaux entretenus.

[Vœu] de Grenoble-Alpes Métropole relatif au déploiement de compteurs Linky

Lors du Conseil Métropolitain du 1er avril, les conseillers métropolitains ont voté à l’unanimité un vœu relatif au déploiement des compteurs Linky.

Jacques Nivon, président du groupe ADIS, est intervenu dans le cadre des débats sur ce vœu: « lorsque nous et nos populations sommes confrontés à des évolutions technologiques, il y a des craintes qui sont émises et des peurs qui s’expriment, et je pense que l’on ne peut pas vivre en permanence avec ces peurs dans notre société. Il faut rappeler toutes les informations qui ont été données par ERDF sur ces compteurs Linky, mais aussi tout le travail qui a été fait par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) et par les associations qui s’occupent de l’environnement. Considérant ces éléments, notre groupe votera ce vœu ».

Vous pouvez retrouver un article qui relate les débats autour de ce vœu en intégralité sur le site internet du Dauphiné Libéré

 

 

[Revue de presse] Dauphiné Libéré du 2 avril 2016 « Tourisme: la Métropole met le paquet ! »

Le Dauphiné Libéré du 2 avril relate les débats lors du Conseil Métropolitain sur le schéma métropolitain de développement touristique. Fabrice Hugelé, vice-président de la Métropole en charge de l’économie, l’industrie, l’attractivité du territoire et le tourisme, a mis en avant les atouts de la Métropole grenobloise « largement au-delà de ce que l’on trouve dans les agglos équivalentes ». Geneviève Balestrieri a insisté au nom du groupe ADIS sur la nécessité de « replacer l’habitant au cœur du dispositif, mettre en valeur les espaces naturels, et tenir compte des produits touristique existants ».

Vous pouvez retrouver cet article en intégralité dans l’édition du samedi 2 avril du Dauphiné Libéré ou sur leur site internet [réservé aux abonnés].