Monthly Archives: juillet 2016

[Revue de presse] DL 03/07/2016: « Agglo Grenobloise, Voironnais et Grésivaudan, tous ensemble ! »

Le Dauphiné Libéré relate le vote unanime du Conseil Métropolitain sur le renforcement des coopérations interterritoriales entre la Communauté de commune du Grésivaudan, la communauté d’Agglomération du Pays Voironnais, et Grenoble-Alpes Métropole. Le Président de la Métropole, Christophe Ferrari, a ainsi indiqué que « dans bien des dossiers comme les déchets, l’eau, le développement économique, les déplacements, il faut dépasser les frontières de nos territoires ». Cette coopération se traduira par l’adoption d’une charte fondatrice au second semestre 2016 et par la création d’un syndicat mixte SRU ouvert au Département et à la Région.

Jacques Nivon est intervenu en Conseil Métropolitain sur ce sujet, soulignant la nécessité que « tous les groupes politiques des trois collectivités soient associés à la démarche d’élaboration de la charte fondatrice » et rappelant combien il était important « que les habitants restent au centre de nos préoccupations ».

Un centre de distribution urbaine pour lutter contre la congestion et la pollution du cœur d’agglomération

Depuis 2012 la Métropole et le SMTC mènent conjointement une concertation sur les problématiques logistiques avec une centaine d’acteurs publics et privés. Cette démarche a abouti en janvier 2015 à la signature d’un plan d’actions pour une logistique urbaine durable. C’est l’une des actions phares de ce plan d’actions qui était en débat lors du Conseil Métropolitain du 1er juillet, avec une délibération sur le choix du consortium chargé de créer le Centre de Distribution Urbaine (CDU) de l’Agglomération Grenobloise.
Qu’est ce qu’un CDU? Il s’agit de la création d’une plateforme logistique qui permettra de capter une partie des livraisons en cœur d’agglomération afin de les redistribuer dans des véhicules plus respectueux de l’environnement.

Les objectifs de ce projet sont multiples:

-Favoriser la décongestion du cœur d’agglomération: 14800 livraisons s’effectuent chaque jour vers le centre-ville grenoblois

-Améliorer la qualité de l’air: l’activité logistique représente 10% des émissions de gaz à effet de serre et 24% des émissions d’oxyde d’azote dans la métropole.

-Rationnaliser le trajet de livraison sur l’aller et le retour, en proposant de nouveaux services aux commerçants: collecte de papiers ou de cartons, stockage déporté, ou encore livraison du commerçant au particulier grâce au CDU.

La création du CDU s’accompagne d’un changement de règlementation sur le 38000, avec la volonté sur le long terme d’interdire les véhicules de livraison polluants.

Françoise Gerbier, membre du groupe ADIS, a participé au jury de sélection du consortium chargé de gérer le CDU et est intervenue en Conseil Métropolitain pour évoquer ce dossier:

F Gerbier

« Un des points importants c’est le caractère non monopolistique du procédé: demain tout transporteur qui s’équipera d’un véhicule non polluant pourra livrer au cœur d’agglomération. Il faut également insister sur l’enjeu majeur de ce projet: lutter contre la pollution atmosphérique. Selon les dernières études, 9% des décès sont dus en France à la pollution atmosphérique. Un autre point fort du projet c’est la rationalisation des livraisons en centre-ville, et j’espère que l’on pourra élargir à l’ensemble de la Métropole. Il faut également noter le non-subventionnement du projet: le CDU ne coûtera rien à la Métropole. Enfin, les services rendus aux commerçants sont à mettre en avant, avec une valorisation de l’aller et du retour, notamment avec des services de ramassage des cartons et papiers.

 


Pour aller plus loin

-Le dossier complet sur le site de la Métropole

-L’article de France 3 Alpes

 

Economie : revitaliser nos quartiers et envoyer un message fort à nos PME

C’est un projet ambitieux que Guy Jullien, conseiller délégué à l’artisanat, aux commerces et aux PME a porté lors du dernier conseil métropolitain : il s’agit de favoriser l’implantation de commerces dans le quartier Mistral que nous connaissons tous pour sa difficulté à maintenir des activités économiques. Un long débat a donc occupé notre assemblée quant à sa pertinence tant les problèmes de sécurité y sont enracinés depuis longtemps. Pour autant notre groupe a largement soutenu ce projet car tout l’enjeu est là : ne pas laisser à l’abandon la population de Mistral et créer les conditions pour garantir la tranquillité des commerçants et bien sûr des habitants de façon à créer une véritable vie de quartier.

Au-delà de ce projet de revitalisation commerciale, notre collègue a profité du dernier conseil avant l’été pour adresser un message fort aux PME du territoire « Il faut que nous rendions visible notre vision du développement économique métropolitain. Que fait-on en direction des secteurs qui ont le plus souffert de la crise de 2008-2009 et où on a constaté le plus de pertes d’emploi? Comment accompagne-t-on les autres, créateurs d’emplois, pour impulser une véritable dynamique ? Et surtout comment attire-t-on les entreprises dans une Métropole qui possède des atouts mais aussi des handicaps ? Nous avons la chance d’avoir sur notre territoire des grands donneurs d’ordre. Comment la Métro peut être facilitatrice d’une mise en réseau pour que la sous-traitance reste sur notre territoire ? Nous devons renforcer le secteur des services aux entreprises, notamment logistique. Ces services attirent des filières génératrices d’emplois qui ne nécessitent pas forcément de qualifications élevées et c’est bien ces opportunités de travail que nous devons développer pour une main d’œuvre qui subit, plus que les autres, les effets de la crise. »

 

[SMTC]Une tarification spéciale en direction des scolaires des zones rurales et péri-urbaine

Ce jeudi 7 juillet le Conseil Syndical du SMTC a voté une tarification différenciée pour les usagers de 4 à 17 ans habitant dans des zones peu ou pas desservies par les transports en commun. Ainsi, c’est un abonnement de 150€ (au lieu de 185€) permettant un aller-retour par jour scolaire qui sera proposé aux enfants vivant dans les zones peu denses.

Cette délibération fait écho à une demande forte qui avait été portée par le groupe ADIS, dénonçant l’iniquité entre les enfants de la Métropole et les enfants du reste du Département, qui bénéficient de la gratuité des transports scolaires. La position du groupe ADIS avait été affirmée par un vœu demandant au Conseil Départemental d’offrir la gratuité des transports scolaires à tous les enfants du Département sans discrimination.

C’est aujourd’hui un geste fort qu’adresse le SMTC aux communes rurales et périurbaines. Françoise Gerbier a souligné sur ce sujet l’effort qui est fait en direction des familles éloignées du réseau, tout comme Bernard Charvet, qui a tenu à remercier les services et tous ceux ayant participé à l’élaboration de cette tarification spéciale pour les scolaires des zones peu desservies par les transports en commun. Il a également rappelé la problématique de la faible densité en transports en commun du sud de l’agglomération grenobloise et émis le souhait d’une information rapide aux communes concernées, afin de permettre une communication efficace auprès des parents.

Pour aller plus loin 

Ce que dit la délibération : « Certains secteurs peu denses de l’agglomération ne bénéficient pas du même niveau d’offre que les autres communes de la Métropole. Il s’agit de secteurs à dominante périurbaine où la desserte en transports en commun est assurée par des lignes TAG Flexo ou Trans’Isère. Il est proposé la création d’un abonnement annuel « scolaire 4-17 ans » d’un montant de 150€ permettant un aller-retour par jour scolaire, valable pendant l’année scolaire.

Cet abonnement est ouvert aux utilisateurs du réseau TAG :

-Dont le domicile est uniquement desservi par une ligne TAG dont l’offre est inférieure ou égale à 20 courses/jour.

-Et dont le domicile est situé à plus de 500 mètres d’un point d’arrêt d’une ligne TAG dont l’offre est supérieure à 20 courses par jour ou d’une ligne Trans’Isère structurante. »