Monthly Archives: octobre 2016

Lettre d’information n°15 du groupe ADIS

Bonjour à tous,

Le groupe ADIS a organisé sa 2ème Assemblée Générale à la Mairie de Venon le 7 octobre dernier. L’occasion pour les élus métropolitains de dresser un bilan de l’année passée en soulignant les moments forts que nous avons vécus au sein  de la Métropole.

L’année a ainsi été marquée par de nombreux dossiers centraux pour nos 49 communes: le transfert de la compétence voirie, l’instauration d’un tarif scolaire différencié selon le niveau de desserte en transports en commun des zones de la Métropole ou encore le lancement des conférences territoriales, qui offrent un nouveau temps d’échanges pour nos communes et leurs conseillers municipaux. Nous avons  encore des efforts à faire pour améliorer l’appropriation des projets métropolitains par les habitants dans nos communes, et cela doit passer par l’élaboration d’une charte de confiance destinée à asseoir les relations Commune-Métropole. De nombreux chantiers importants nous attendent pour cette année 2016-2017: le Projet d’Aménagement et de Développement Durable du futur Plan Local d’Urbanisme Intercommunal sur lequel les conseils municipaux de nos 49 communes devront débattre dès ce mois-ci; les transferts de compétences départementales et l’intérêt métropolitain en matière de culture, de sport, d’aménagement, de cimetières ; mais également d’autres dossiers structurants comme le Plan Local de l’Habitat ou le Plan de Déplacement Urbain.

Le conseil métropolitain du 30 septembre nous a déjà permis de traiter certaines délibérations centrales, comme l’adoption du plan d’action « ville respirable », qui a pour objectif d’améliorer la qualité de l’air dans l’agglomération, ou encore le vote du protocole d’accord entre la Métropole, le Département, l’Etat et AREA sur le Rondeau et l’A480. C’est un investissement majeur qui a été décidé collectivement par ces acteurs, en dépassant les clivages politiques, et ce afin de fluidifier cet axe central de circulation dans notre agglomération.

Bonne lecture à tous                                                                        Signature Jacques Nivon3

Retrouvez la lettre d’information n°15 du groupe ADIS: protocole d’accord sur l’A480 et l’échangeur du Rondeau, participation de la Métropole au salon MIPIM 2017, adoption du plan d’actions « Métropole respirable 2016-2020″…

Rondeau et A480: un protocole d’accord historique entre la Métropole, le Département, l’Etat et AREA

C’est une délibération majeure qui a ouvert le Conseil Métropolitain du 30 septembre, avec la signature d’un protocole d’accord rassemblant la Métropole, le Département, l’Etat et AREA à propos de l’échangeur du Rondeau et de l’A480. Ce sont plus de 400 millions d’euros qui sont investis dans ce projet, avec la volonté de répondre à un double objectif: améliorer la fluidité de cet axe tout en diminuant les nuisances pour les riverains. Cela se traduira concrètement par un élargissement à 2 fois trois voies de l’A480 sans modification de l’emprise voirie et un investissement particulier sur le « nœud » du Rondeau.

Françoise Gerbier, membre du groupe ADIS, est intervenue lors du Conseil Métropolitain au moment du vote de ce protocole d’accord:

F Gerbier

« C’est très important que ce projet pour le Rondeau et l’A480 puisse donner de l’air à l’ensemble des habitants. En tant que présidente du comité de déplacement du Grand Sud cela me parait indispensable de lier ce dossier avec le travail qui s’engage sur le plan de déplacement, notamment sur le Sud Grenoblois. Je voulais enfin saluer le travail des partenaires : au-delà de nos divergences nous avons pu avancer et aboutir. Nous sommes habitués au groupe ADIS à aller au-delà des clivages, et je crois que c’est un dossier qui montre que quand l’on dépasse nos divisions, pour le bien de nos populations, on arrive à trouver des solutions collectivement ».

Plus d’informations sur le site de la Métropole

 

Conseil Métropolitain – Subventions aux Unions commerciales de la Métropole

g_jullien_2016

Guy Jullien, conseiller délégué en charge du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises, a présenté une délibération sur des subventions aux unions commerciales de la Métropole. C’est une délibération opérationnelle qui s’inscrit dans la délibération cadre sur le commerce et l’artisanat votée le 18 décembre 2015.
Le comité de pilotage commerce et artisanat, composé d’élus métropolitains et communaux, ainsi que des représentants des chambres consulaires, propose de subventionner 5 unions commerciales pour un total de 51 900€. La fédération d’unions commerciales Label Ville, qui rassemble 16 unions de notre territoire, a pour sa part été aidée à hauteur de 55 000€. Une convention d’objectifs entre la Métropole et Label Ville a également été signée, notamment afin de favoriser la mise en place d’animations commerciales pour dynamiser la commercialité de l’environnement urbain.
Guy Jullien a également rappelé que suite à des votes au Bureau Métropolitain, d’autres unions commerciales de tout le territoire ont été aidées, comme l’union commerciale de Vaulnaveys-le-Haut ou de Vizille. C’est bien l’ensemble du territoire qui bénéficie de ces subventions. Cette délibération a été votée à l’unanimité par le Conseil Métropolitain.

Conseil Métropolitain – adoption du plan d’actions « Métropole respirable » 2016-2020

Lors du Conseil du 30 septembre, la Métropole a adopté un plan d’actions « Métropole Respirable » afin d’améliorer significativement la qualité de l’air dans l’agglomération, où chaque année 114 décès ont lieu à cause de la pollution atmosphérique. Ce plan reprend majoritairement des actions déjà engagées par la Métropole sur les mobilités (logistique urbaine, métropole apaisée, métrocâble etc…) et sur le chauffage au bois, avec la prime air bois qui aide financièrement les particuliers dans le renouvellement de leur appareil de chauffage individuel au bois non performant.

Guy Jullien a porté la voix du groupe sur ce dossier majeur pour la Métropole et ses habitants:

g_jullien

« Nous soutenons ce plan ambitieux, qui répond à un enjeu de pollution atmosphérique majeur pour la santé de nos habitants. Le plan reprend d’ailleurs de nombreuses actions déjà engagées par la Métropole et qui avait été votées par le groupe ADIS, comme la Prime Air Bois. Il serait d’ailleurs souhaitable de poursuivre notre ambition de réduction des émissions de particules liées au chauffage au bois, car celui-ci est responsable pour moitié de l’émission de certains polluants. Il nous faut également prendre en compte pour les véhicules diesels l’évolution du parc automobile vers des véhicules moins polluants (filtres à particules, hybrides). De plus, il faudra être attentif à articuler chacune de ces mesures avec le monde économique et en particulier le commerce, l’artisanat et les métiers liés au transport de marchandises. Un travail de concertation important avait été mené avec les commerçants et les transporteurs lors de l’élaboration de la délibération sur le Centre de Distribution Urbaine et ce travail de concertation devra être poursuivi dans le cadre de la réflexion sur la création d’une zone de circulation restreinte. En partageant les résultats de cette étude avec les acteurs économiques du territoire nous parviendrons à lutter contre la pollution atmosphérique en concertation avec notre tissu économique local. Nous réussirons alors à répondre à ces deux enjeux intimement liés, celui de la pollution atmosphérique et celui de l’attractivité et du dynamisme économique de notre territoire ».

 

Conseil Métropolitain – Convention pour le développement d’ateliers d’autoréparation cycles

Lors de la sa séance du 30 septembre, le Conseil Métropolitain avait à se prononcer sur le vote d’une subvention à une association qui aura pour objectif de fédérer les ateliers d’autoréparation de cycles sur le territoire, et de permettre l’émergence de nouveaux ateliers. Cette subvention, d’un montant de 40 000€, a interpellé le groupe ADIS et son président, Jacques Nivon:

19-12-2014 - La Métro, salle du conseil - dernier conseil communataire avant le passage en Métropole. © Marc Mingat

« Cette délibération nous interroge essentiellement d’un point de vue budgétaire, même si les montants sont faibles, car nous avons des défis à relever dans un contexte difficile de baisse des dotations. Les moyens financiers que nous mobilisons sur nos actions doivent être les plus efficients possibles. On s’interroge sur la nécessité d’engager 40 000€ pour soutenir une association qui va fédérer des acteurs déjà existants de notre territoire, alors que l’on pourrait soutenir ces acteurs sans intermédiaire. Nous pourrions également associer d’autres structures d’insertion sociale, qui interviennent dans des zones péri-urbaines et rurales, comme l’association Ozanam, ou Emmaüs. Ce ne sont pas à proprement parler des ateliers d’autoréparation mais ils poursuivent des objectifs propres: réparer, récupérer, recycler, sensibiliser au respect de l’environnement. Bref, nous inciter à changer notre façon de consommer mais aussi de se déplacer. Si notre objectif est de développer l’usage du vélo, tout en limitant la production de déchets, nous nous demandons si cette subvention est la manière la plus efficace de le faire. Nous sommes conscients que cette somme est minime, mais elle a une portée symbolique face aux équilibres nouveaux que nous avons à réaliser, et face à la nécessité impérieuse d’utiliser le moindre euro métropolitain de manière optimale. Considérant ces éléments, notre groupe s’abstiendra sur cette délibération.

[Revue de presse] DL 05/10/2016: « La participation au MIPIM 2017, salon mondial de l’immobilier, est très loin de faire l’unanimité »

Le Dauphiné Libéré du 05 octobre relate le débat autour de la participation de la Métropole à l’édition 2017 du Marché international des professionnels de l’immobilier d’entreprises (MIPIM). Les débats se sont notamment concentrés sur la nécessité de définir une stratégie territoriale en matière d’attractivité économique, et sur le besoin de participer à ce type de salon avec les territoires voisins afin de réduire la participation métropolitaine.

Jacques Nivon, président du groupe ADIS, est intervenu au cours de ces débats, rappelant les engagements qui avaient été pris lors du vote de la participation au MIPIM pour l’édition précédente, et notamment la constitution d’un groupe de travail rassemblant les groupes politiques de la Métropole, afin de définir collectivement la stratégie de la Métropole en matière de développement économique. Il a constaté et regretté que ces engagements n’aient pas été tenus, malgré quelques évolutions, comme la participation de l’Université au côté de la Métropole.

Jean-Pierre Villoud, membre du groupe ADIS et maire de Mont-Saint-Martin, a finalement exprimé la position du groupe:

jp_villoud

« Nous avons constaté les progrès qui ont été faits en terme de maîtrise des coûts, et nous sommes satisfait d’avoir eu des éléments clairs sur la participation de la Métropole à ce type de salon. Ces progrès ne masquent pas un certain nombre de lacunes, persistantes: nous sommes toujours seuls à y aller, et le groupe de travail décidé l’année dernière afin de travailler sur ce dossier n’est, à ce jour, pas opérationnel. Ce groupe de travail doit être crée dans les meilleurs délais, et que l’on soit plus innovant dans notre façon de défendre ce salon. Nous devons savoir pourquoi les collectivités sollicitées ne nous ont pas répondu favorablement, et trouver des solutions pour les fédérer. Enfin, il semble nécessaire de revoir notre offre immobilière, qui a peut-être pris quelques rides, dans la mesure où la Métropole a aujourd’hui la responsabilité du foncier. Bref, passer à la vitesse supérieure, afin de nous donner toutes les chances de montrer notre dynamisme. Cette politique passe peut être par le réexamen de notre politique économique, pour revoir nos objectifs et nos moyens. Nous sommes conscients que la participation à ce type de salon s’évalue après plusieurs années. Alors, faisons ce travail, constituons ce groupe poly-politique d’ici la fin de l’année. A cette condition, le groupe ADIS votera en majorité cette délibération ».

La délibération a finalement été adoptée par  65 voix pour, 53 contre et 3 abstentions. Un amendement de l’exécutif, précisant notamment la constitution d’un groupe de travail sur ces questions, a également été adopté.

Retrouvez l’article du Dauphiné Libéré sur leur site internet ou dans l’édition du mercredi 5 octobre 2016.

[Revue de presse] DL 13/10/2016 – ADIS et les « chantiers importants » qui attendent la Métropole

Le Dauphiné Libéré dans son édition du 13 octobre relate l’Assemblée Générale du groupe qui s’est tenue vendredi 7 octobre à Venon. L’occasion, « autour du président Jacques Nivon, de revenir sur l’année écoulée et les chantiers importants qui attendent la Métropole et les communes ». Un bilan de l’année passée a également été dressé, en évoquant notamment la question de « l’iniquité de traitement entre les collégiens de la Métropole et les collégiens du reste du département en matière de transport scolaire » qui a amené l’adoption  « d’un tarif scolaire différencié selon le niveau de desserte en transport en commun des zones de la Métropole ». Le transfert de la compétence a également été évoqué, en soulignant le travail mené par le groupe au sein de la Commission locale d’évaluation des charges transférées (CLECT) pour garantir la neutralité, la soutenabilité financière et le caractère équitable de ce transfert pour les budgets communaux et métropolitains.

Retrouvez l’article complet dans l’édition du 13 octobre du Dauphiné Libéré

Plus d’information sur l’Assemblée Générale du groupe ADIS dans la lettre d’information n°15