Monthly Archives: juin 2018

Renforcer l’accessibilité du Grand Sud : les nouveautés de la rentrée 2018 votées par le SMTC

Françoise Gerbier a porté de nouvelles délibérations pour développer les mobilités du territoire Grand Sud lors du comité syndical du SMTC du 28 juin 2018. Ces décisions rentrent dans le cadre du schéma multimodal de mobilité de ce territoire adopté le 13 avril 2017 au SMTC.

Le renforcement de l’offre de transport de la ligne Express 3 assurant l’axe Grenoble-Vizille, en partenariat avec le département de l’Isère va porter le nombre de courses journalières de 45 à 67. En période scolaire, la fréquence monte ainsi à 10 minutes en heures de pointe et 30 minutes en heures creuses.

Le renforcement de la Flexo 65 en améliorant la desserte de Vizille avec 6 arrêts supplémentaires va permettre de mieux connecter les Vizillois au sud de Grenoble avec une offre directe de transport en commun. Elle permettra, par ailleurs, la liaison entre le Péage de Vizille et la gare de Chantefeuille.

L’expérimentation du transport à la demande zonal pour les communes de Notre Dame de Mésage et Saint Pierre de Mésage à travers l’application Chronopro va permettre aux habitants de rejoindre Vizille plusieurs fois par jour grâce à une réservation préalable. Cette expérimentation déjà en œuvre va prendre toute son ampleur à la rentrée. Cette nouvelle offre propose une solution vraiment innovante pour des communes de coteaux peu peuplée avec un habitat dispersé où l’offre de transport traditionnelle ne peut être développée. Son succès pourra conduire le SMTC à déployer cette formule dans d’autres communes du territoire, c’est le souhait qu’a formulé Françoise Gerbier en conclusion de son intervention.

La nouvelle grille tarifaire a également été adoptée avec la décision de geler les tarifs des abonnements pour les 4-24 ans, pour les plus de 75 ans ainsi que pour les ménages les plus précaires. Françoise Gerbier en a profité pour dénoncer l’inégalité existante entre les enfants scolarisés du Département et ceux de l’agglomération et a fait le vœu de plus de gratuité pour les TC.

[Revue de presse] 18 juin 2018 : Encore plus de mobilité du côté du Grand sud de l’agglo

Le Dauphiné Libéré revient sur le renforcement de l’offre de mobilités dans le sud grenoblois :

 » Un premier pas vers plus de mobilité pour le Grand sud avait été franchi en septembre 2017 : la desserte du bassin vizillois a été améliorée avec la création des lignes TAG Proximo 23 et Flexo 70 et 71. Sans oublier le renforcement des lignes TAG Flexo 65 et 67.

Le 3 septembre prochain, le service ira encore plus loin avec la restructuration de la desserte de l’axe Les Saillants, Vif, Varces avec la création de deux lignes : les Proximo 25 et 26, pour des liaisons directes vers le centre-ville de Grenoble, Échirolles et Le Pont-de-Claix (lire ci-dessous). L’amélioration de la desserte de Vizille sera aussi poursuivie. Le SMTC insiste aussi sur sa volonté d’offrir une vraie complémentarité avec la ligne TER.

C’est aussi tout nouveau : l’expérimentation “Chronopro” est lancée dès aujourd’hui (lire ci-dessous) à Saint-Pierre et Notre-Dame-de-Mésage, afin de relier Vizille grâce à un transport à la demande en ligne. »

[Communiqué de presse] : élections métropolitaines

Suite au dossier spécial sur les élections métropolitaines dans l’édition du Dauphiné Libéré du 5 juin, retrouvez le communiqué de presse du groupe ADIS. : Communiqué du groupe Adis

COMMUNIQUE DE PRESSE DES CO-PRESIDENTS JACQUES NIVON ET JEAN-LUC POULET

Mardi 5 juin 2018

Suite au dossier présenté dans l’édition du Dauphiné libéré de ce jour, il a semblé important pour le groupe ADIS, 1er groupe de la Métropole tant en termes de membres que de nombre de communes représentées, de pouvoir participer à ce débat. Le groupe Agir pour un Développement Intercommunal Solidaire est né dans le contexte très particulier de la fusion des communautés de communes du Balcon Sud de Chartreuse et du Sud Grenoblois avec la communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole. Il s’est formé autour de la volonté de défendre la place de la commune dans la construction métropolitaine et de veiller à ce que celle-ci soit toujours prise en compte dans nos débats politiques. Elle représente non seulement un chaînon incontournable de notre démocratie mais assure aussi la proximité qu’attendent légitimement nos concitoyennes et nos concitoyens dans la gestion des affaires publiques locales. Notre groupe tient à conforter ce rapport privilégié car il donne du sens à notre engagement d’élu au service de l’intérêt général. C’est pourquoi, en 2017, nous sommes allés à la rencontre de ces élus qui font la richesse et la force vive de notre territoire pour échanger avec eux sur leur perception de la Métropole et le rôle qu’ils y jouent ou espèrent y jouer. Cette démarche a donné lieu à la rédaction d’un rapport et des préconisations qui ont été envoyés au Président de la Métropole ainsi qu’à l’ensemble des groupes politiques.

S’agissant plus particulièrement du mode de scrutin des élections métropolitaines, nous considérons qu’il est indispensable de garantir la pleine participation de l’échelon communal à la politique de notre territoire. Toutes les communes doivent être représentées dans notre intercommunalité car elles sont son essence et forment ensemble un bloc solidaire. Pour nous, la Métropole représente ses habitants mais aussi ses territoires agricoles et forestiers qui occupent une superficie prépondérante et dont les enjeux méritent d’être défendus. Il n’en demeure pas moins nécessaire d’impliquer les habitantes et les habitants dans le débat métropolitain, d’entendre leur voix dans des compétences qui touchent leur quotidien. La proposition du sénateur Savin est à ce titre intéressante, d’autres solutions peuvent être envisagées tant que le bloc communal reste unifié pour insuffler une dynamique territoriale au service de toutes et de tous.