Monthly Archives: juin 2018

[Revue de presse] 18 juin 2018 : Encore plus de mobilité du côté du Grand sud de l’agglo

Le Dauphiné Libéré revient sur le renforcement de l’offre de mobilités dans le sud grenoblois :

 » Un premier pas vers plus de mobilité pour le Grand sud avait été franchi en septembre 2017 : la desserte du bassin vizillois a été améliorée avec la création des lignes TAG Proximo 23 et Flexo 70 et 71. Sans oublier le renforcement des lignes TAG Flexo 65 et 67.

Le 3 septembre prochain, le service ira encore plus loin avec la restructuration de la desserte de l’axe Les Saillants, Vif, Varces avec la création de deux lignes : les Proximo 25 et 26, pour des liaisons directes vers le centre-ville de Grenoble, Échirolles et Le Pont-de-Claix (lire ci-dessous). L’amélioration de la desserte de Vizille sera aussi poursuivie. Le SMTC insiste aussi sur sa volonté d’offrir une vraie complémentarité avec la ligne TER.

C’est aussi tout nouveau : l’expérimentation “Chronopro” est lancée dès aujourd’hui (lire ci-dessous) à Saint-Pierre et Notre-Dame-de-Mésage, afin de relier Vizille grâce à un transport à la demande en ligne. »

[Tribune] Elections métropolitaines : chaque commune doit être représentée!

Retrouvez la tribune du groupe ADIS dans le dernier numéro du mensuel Grenoble Alpes Métropole.

Au sommaire également de ce nouveau numéro : un nouveau service de voitures en autopartage, un nouvel itinéraire Chronovélo, un focus sur les travaux de la Métropole sur les ouvrages d’art, les fêtes révolutionnaires de Vizille, les Délices perchés à ND de Mésage… :

[Communiqué de presse] : élections métropolitaines

Suite au dossier spécial sur les élections métropolitaines dans l’édition du Dauphiné Libéré du 5 juin, retrouvez le communiqué de presse du groupe ADIS. : Communiqué du groupe Adis

COMMUNIQUE DE PRESSE DES CO-PRESIDENTS JACQUES NIVON ET JEAN-LUC POULET

Mardi 5 juin 2018

Suite au dossier présenté dans l’édition du Dauphiné libéré de ce jour, il a semblé important pour le groupe ADIS, 1er groupe de la Métropole tant en termes de membres que de nombre de communes représentées, de pouvoir participer à ce débat. Le groupe Agir pour un Développement Intercommunal Solidaire est né dans le contexte très particulier de la fusion des communautés de communes du Balcon Sud de Chartreuse et du Sud Grenoblois avec la communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole. Il s’est formé autour de la volonté de défendre la place de la commune dans la construction métropolitaine et de veiller à ce que celle-ci soit toujours prise en compte dans nos débats politiques. Elle représente non seulement un chaînon incontournable de notre démocratie mais assure aussi la proximité qu’attendent légitimement nos concitoyennes et nos concitoyens dans la gestion des affaires publiques locales. Notre groupe tient à conforter ce rapport privilégié car il donne du sens à notre engagement d’élu au service de l’intérêt général. C’est pourquoi, en 2017, nous sommes allés à la rencontre de ces élus qui font la richesse et la force vive de notre territoire pour échanger avec eux sur leur perception de la Métropole et le rôle qu’ils y jouent ou espèrent y jouer. Cette démarche a donné lieu à la rédaction d’un rapport et des préconisations qui ont été envoyés au Président de la Métropole ainsi qu’à l’ensemble des groupes politiques.

S’agissant plus particulièrement du mode de scrutin des élections métropolitaines, nous considérons qu’il est indispensable de garantir la pleine participation de l’échelon communal à la politique de notre territoire. Toutes les communes doivent être représentées dans notre intercommunalité car elles sont son essence et forment ensemble un bloc solidaire. Pour nous, la Métropole représente ses habitants mais aussi ses territoires agricoles et forestiers qui occupent une superficie prépondérante et dont les enjeux méritent d’être défendus. Il n’en demeure pas moins nécessaire d’impliquer les habitantes et les habitants dans le débat métropolitain, d’entendre leur voix dans des compétences qui touchent leur quotidien. La proposition du sénateur Savin est à ce titre intéressante, d’autres solutions peuvent être envisagées tant que le bloc communal reste unifié pour insuffler une dynamique territoriale au service de toutes et de tous.