Monthly Archives: novembre 2018

[La Métropole dans vos communes] Chaudière à granulés pour la mairie de Briré, collecte de textile…

Dans le cadre de la rénovation de sa mairie, Brié et Angonnes a opté pour une chaudière à granulés soutenue par le fonds de chaleur renouvelable de Grenoble Alpes Métropole : moins d’émissions de CO2, plus d’opportunités pour la filière bois!

Une expérimentation de la collecte de textiles a été organisée durant les mois de septembre et octobre dans plusieurs communes de la Métropole, notamment à Bresson, Quaix en Chartreuse et Varces. Une expérimentation qui vient compléter l’offre actuelle proposée par de nombreuses associations ainsi que par les déchèteries métropolitaines et qui devrait être renouvelée au printemps 2019.

La Casemate s’invite chez vous – avec le soutien de la Métropole – ! L’objectif est de faire découvrir et partager la culture scientifique aux publics qui ne fréquentent pas les Fab Labs ou géographiquement éloignés en se déplaçant au plus près des habitants. Déjà partie à la rencontre du Gua, elle est jusqu’au 17 novembre à Vizille. Consultez toutes les dates de la tournée et accueillez la chez vous via le prochain appel à participation prévu en février 2019!

[Vœu] Pour la mise en oeuvre du Programme d’Accompagnement aux Risques Industriels sur les communes de Champ sur Drac, Jarrie et Notre Dame de Mésage

Adopté à l’unanimité par le conseil de la Métropole le 9 novembre dernier, il appelle à trouver des solutions pour honorer les engagements des pouvoirs publics d’accompagner les propriétaires exposés dans leurs travaux de mise en sécurité :

Mesdames, Messieurs,

Les communes de Champ sur Drac, Jarrie et Notre Dame de Mésage sont concernées par un Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) approuvé en 2015. Plusieurs centaines de logements se trouvent ainsi à l’intérieur du périmètre d’exposition aux risques et doivent faire l’objet de travaux de protection, à caractère obligatoire.

Dans ce contexte, a été mis en place un Programme d’Accompagnement aux Risques Industriels (PARI) afin d’accompagner les propriétaires concernés dans la réalisation et le financement desdits travaux.

Par courrier en date du 14 août dernier, la Métropole a été informée par l’Etat de la fin prochaine du marché relatif à la mise en œuvre du PARI. Le 25 septembre dernier, Soliha Isère Savoie, titulaire dudit marché, a ainsi été informé de sa fin.

A ce jour, 410 ménages ont débuté les démarches de réduction de la vulnérabilité et leur l’accompagnement se trouve remis en cause tandis que 230 ménages n’ont pas encore débuté de telles démarches et restent exposés sans possibilité de débuter des travaux de protection en l’absence d’accompagnement.

Dans le même temps, la Métropole et les communes concernées ne disposent d’aucune information quant aux modalités selon lesquelles sera poursuivie la mise en œuvre du PARI, pourtant indispensable considérant l’enjeu en termes de protection des populations.

L’Etat envisagerait la conclusion d’une transaction dans le cadre du marché susvisé afin que les ménages dont les logements ont d’ores et déjà fait l’objet d’un audit et qui réalisent ou réaliseront sous peu des travaux puissent aller au terme de leurs démarches. Le lancement d’un nouveau marché de nature à permettre l’accompagnement de l’ensemble des propriétaires concernés nécessiterait, le cas échéant, un délai d’une année environ.

Alors même que la Métropole débutera prochainement la mise en œuvre d’un accompagnement équivalent dans le cadre des PPRT de Domène et Pont de Claix, une telle situation est de nature à porter gravement atteinte à la crédibilité des pouvoirs publics dans leur ensemble et à faire obstacle à l’atteinte d’objectifs pourtant partagés.

C’est pourquoi le Conseil métropolitain :

            -réaffirme avec force son attachement à ce que l’ensemble des propriétaires concernés puissent bénéficier de l’accompagnement convenu dans le cadre du PARI ;

            -demande à l’Etat de faire le nécessaire afin de permettre la reprise de sa mise en œuvre dans les meilleurs délais possibles.

Retrouvez l’intervention de Jacques Nivon :

[Allocutions] : retrouvez les interventions des membres du groupe ADIS lors du dernier conseil

Jacques Nivon intervient au sujet du Choix du mode de gestion conjointe du service extérieur des pompes funèbres et du crématorium métropolitain de Gières :

Françoise Audinos présente l’adhésion à l’association du Pôle agroalimentaire Isérois :

Françoise Cloteau présente le projet de Nuit de la Solidarité, mieux connaitre les personnes sans abri sur le territoire métropolitain :

Jean-Noël Causse et Jacques Nivon interviennent au sujet du Projet métropolitain – adoption du « Manifeste » :

 

 

[Conseil] Nuit de la solidarité, pôle agroalimentaire… les autres décision du conseil métropolitain

D’autres décisions importantes à l’ordre du jour du conseil métropolitain du 9 novembre ont été prises par nos élus :

Le choix de réunir le service public funéraire et le crématorium sous une même délégation de service public pour augmenter la capacité du service public à faire face aux exigences sociales, sous le contrôle de la collectivité.

 

 

La signature du protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes. Ce document présente un état des lieux des actions menées en Isère par divers partenaires publics et associatifs et décline dans le contexte départemental le 5e plan national de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes.

Pôle agroalimentaire isérois : après 2 ans de travail partenarial avec l’ensemble des acteurs locaux, l’association est créée. Elle devient un acteur majeur pour faire émerger des filières alimentaires de proximité, d’assurer la promotion des produits et des entreprises.

 

Nuit de la solidarité : une opération pour conduire et améliorer notre politique logement d’abord sur la base d’une estimation commune et partagée par tous les acteurs du territoire.

 

Retrouvez toutes les délibérations du conseil ici.