[Revue de presse] DL du 25/01/2017: « ADIS, le groupe atypique de la majorité métropolitaine, revendique sa différence »

Le Dauphiné Libéré du 25 janvier consacre une page aux vœux à la presse organisés par le groupe ADIS. Vous pouvez retrouver cet article ci-dessous, également disponible sur le site internet du Dauphiné Libéré :

« Dix-huit des 21 communes dont les élus appartiennent au groupe “Agir pour un développement intercommunal solidaire” (Adis) n’ont intégré la Métro (qui n’était encore que communauté d’agglomération) qu’en janvier 2014. Quinze communes venaient alors de la Communauté de communes du Sud Grenoblois, et trois, de la Communauté de communes du Balcon sud de Chartreuse. Adis représente peu d’habitants mais beaucoup de communes et compte dans ses rangs des élus de tous horizons politiques qui ne votent pas toujours comme un seul homme ou une seule femme.

En guise de vœux 2017, le groupe Adis, que préside Jacques Nivon, insiste sur deux priorités : l’importance du rôle des communes et la nécessité de faire à mi-mandat un bilan des engagements de la majorité métropolitaine, à laquelle Adis appartient.

« Adis souhaite que les communes et leurs élus soient constamment associés à la construction métropolitaine, car mille élus municipaux dans nos 49 communes, ce sont mille volontés au service du bien commun. La Métropole a avancé sur ce sujet en mettant en place des conférences territoriales, disent les élus Adis. Nous souhaitons, cette année, aller à la rencontre des conseillers municipaux, recueillir leurs propositions pour mieux avancer ensemble. Nous voulons vraiment renforcer le couple commune/Métropole et formaliser cet esprit de coconstruction à travers un document de référence ».

Adis appartient pleinement à la majorité métropolitaine, qui compte cinq groupes ; et c’est, en nombre d’élus (27), le 2e groupe de cette majorité, après le “Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire” (28 élus). Une majorité où il pèse aussi au niveau de l’exécutif, puisque quatre vice-présidents (sur 18) et deux conseillers délégués (sur six) appartiennent au groupe Adis.

« Prendre le temps de faire un bilan »

« Nous avons répondu à des engagements forts de notre contrat de majorité, ajoutent les élus Adis. Des actions pour faire émerger un nouveau modèle de consommation énergétique qui réponde à nos contraintes environnementales mais aussi à la précarité croissante de nos ménages (Mur-Mur 2, prime air-bois, tarification sociale de l’eau…). Nous avons agi en faveur de la lutte contre la pollution et signé un accord fondamental pour l’accessibilité de notre territoire (réaménagement du Rondeau et de l’A 480) ».« Sur ce dernier point, c’est formidable d’avoir pu faire évoluer ce dossier grâce à l’intelligence politique des uns et des autres », se félicite Françoise Cloteau.

Que faut-il améliorer à la Métro ? « Les élus communaux travaillent sur la proximité et, quand il y a des petits travaux à réaliser, il faudrait que la Métro soit plus rapide dans ses interventions », répond Françoise Gerbier. « Et prévienne la commune »,ajoute Jean-Luc Poulet.

Où en est la Métropole à mi-mandat ? C’est ce que voudrait déterminer Adis : « Ce que notre groupe souhaite cette année, c’est prendre le temps de faire un bilan : regarder ce sur quoi nous avons avancé et ce qu’il faut mettre en œuvre à présent ». »

Le groupe ADIS

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *