Conseil Métropolitain du 3 février – Délibération cadre voirie et espaces publics

Le vice-président à la voirie et aux espaces publics Ludovic Bustos présentait lors du Conseil Métropolitain du 3 février une délibération cadre sur la compétence voirie. C’est Françoise Gerbier qui est intervenue au nom du groupe ADIS sur cette délibération majeure:

« La voirie est une préoccupation de tous les jours sur nos communes et elle est importante pour nos habitants et pour les élus de proximité que nous sommes.

Nous avons constaté ces derniers mois sur le terrain les difficultés de mise en place de cette compétence, en grande partie dues à son transfert récent et à l’importance des crédits qu’elle demande. Nous avons rencontré dans nos communes, puis avec le groupe ADIS le vice-président Ludovic Bustos et il nous semble qu’il a tout à fait conscience de ces difficultés. Cette délibération va justement nous permettre de donner un cadre précis à cette compétence et donc d’être plus efficace au quotidien sur l’exercice de notre politique voirie.

-Nous sommes particulièrement favorables à la proposition qui est faite de répartir l’enveloppe de Gros Entretien Renouvellement par territoires. Cela permet de gagner en réactivité et en proximité, ce sont des qualités qui nous semblent essentielles pour mener à bien une compétence comme la voirie. La territorialisation qui se met en place doucement sera un moyen de faire participer mieux les conseillers municipaux à la politique métropolitaine, en s’appuyant on le sait sur leur connaissance fine des communes et sur le travail de proximité qu’ils ont l’habitude de faire avec les habitants. La répartition de cette enveloppe par territoires permettra aussi des remontées de terrains et des échanges pragmatiques lors des conférences territoriales, qui deviendront ainsi de réels lieux d’arbitrages. C’est pour nous le signe positif d’une métropole qui cherche à aller vers toujours plus de proximité, en respectant l’échelon de proximité qu’est la commune et qui permet d’être plus réactif pour les habitants.

-Enfin, un mot sur l’aspect financier et notamment la possibilité d’avoir recours à des fonds de concours communaux : nous devons évidemment veiller à la soutenabilité financière pour les communes, et en particulier pour les communes ayant « CLECTé » autant ou plus que ce qu’elles ne dépensaient réellement. Nous pourrons également à la fin de cette année de test évaluer si le budget consacré à la voirie issu de la CLECT est suffisant »

Retrouvez l’intervention de Françoise Gerbier en vidéo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *