Conseil du 6 juillet : retrouvez les interventions des membres du groupe ADIS

Françoise Cloteau intervient pour présenter la politique « pour le logement d’abord » : lutter contre le sans-abrisme, inverser la logique en donnant la priorité au logement, mettre les personnes au centre de la démarche, tels en sont les grands principes.

Mais aussi l’avis de la Métropole sur le schéma départemental d’aires d’accueil des gens du voyage :

S’agissant du 2ème débat sur le PADD, elle a rappelé les priorités du groupe : diminuer la consommation foncière, conforter toutes les fonctions de la terre, agir pour une agriculture de qualité, préserver notre identité paysagère grâce à l’outil précieux de l’OAP paysage. La diversité de nos communes est une chance et toutes méritent d’avoir voix au débat. La Métropole représente ses habitants mais aussi ses territoires agricoles et forestiers avec des enjeux qui doivent être défendus.

Concernant le schéma directeur des itinéraires cyclables, elle a insisté sur l’importance de pouvoir intégrer dans le PLUi les emplacements réservés, surtout au niveau du plateau de Champagnier dont le développement est bloqué depuis 10 ans et qui va connaître avec la levée du PPRT, une hausse brutale de la circulation d’ici quelques mois.

Jean-Luc Corbet intervient sur le projet de Plan de Déplacement Urbain : renforcer les 4 branches du X grenoblois en développant tous les modes de déplacements est une priorité. Notre territoire et nos infrastructures offrent un potentiel de transport ferroviaire à saisir : nous devons être convaincants car pour rénover et développer ce réseau il est indispensable que l’Etat et la région nous entendent.

Quant au projet de requalification des espaces publics autour du centre commercial Grand’Place qui va également s’agrandir et être rénové, il est pour Guy Jullien, attendu avec impatience par les commerçants, les élus et surtout les habitants pour qui Grand’Place joue un rôle de proximité et de lien social.

Christophe Mayoussier présente le projet de fusion des contrats de prestation avec la société publique locale Eaux de Grenoble Alpes. Un Projet destiné à faciliter les relations financières entre la Métropole et la SPL et à optimiser les coûts d’exploitation du service public de l’eau potable.

Raphaël Guerrero la création d’un budget annexe Gemapi qui, suite au transfert en direction de la Métropole, garantira la transparence et l’identification des coûts de cette nouvelle compétence en partie financée par la nouvelle « taxe Gemapi ».

La démarche relative à la durée et à l’organisation du temps de travail initiée lors de ce dernier conseil doit pour Jacques Nivon, se faire dans un climat de confiance entre les agents, les organisations syndicales, les élus et la direction. Nous devons prendre le temps nécessaire pour trouver un consensus  avec l’ensemble des partenaires à chaque étape de la démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *