Loading…

Voeu contre l’ouverture des commerces les dimanches après-midi et la semaine jusqu’à minuit

Le conseil métropolitain adopte le 20 décembre 2019 le voeu suivant :

Depuis novembre 2019, certaines enseignes de grande distribution ont décidé de mettre en place l’ouverture les dimanches après-midi ainsi que certains jours de la semaine jusqu’à minuit. Sans personnel de caisse dédié, avec seulement des agent-es de sécurité extérieurs, la clientèle se retrouve livrée à elle-même.

L’objectif de déploiement des caisses automatiques s’élève à 100 % d’ici 2021,sur certaines enseignes. L’élargissement des horaires d’ouverture sans personnel permettent déjà, de contourner la réglementation du travail le dimanche et en soirée. 

Par ailleurs, l’inspection du travail s’est opposée à l’ouverture d’une des enseignes du groupe Casino, le dimanche. Cette opposition a été confirmée par la décision judiciaire du Tribunal de Grande Instance d’Angers, le 17 octobre 2019 et fait donc jurisprudence.

Ces mêmes enseignes de distribution réduisent de plus en plus drastiquement leurs effectifs alors même que leurs résultats progressent tout en bénéficiant d’aides publiques .

Cette nouvelle disposition va ainsi contribuer à accélérer la précarisation et la suppression d’emplois alors que la Métropole porte des orientations fortes pour maintenir et créer des emplois non-délocalisables sur l’ensemble de son territoire.

Elle va également à l’encontre de la priorité donnée par la Métropole au commerce de proximité et au renforcement des liens sociaux.

En nous positionnant contre ce dispositif, c’est un modèle de société basée sur la surconsommation, la précarisation et la dégradation des liens sociaux auquel nous souhaitons nous opposer.

Le Conseil métropolitain, réuni le 20 décembre 2019 :

– apporte son soutien aux salarié-es qui luttent et s’opposent au travail du dimanche après-midi, de nuit, aux caisses automatiques et qui se mobilisent pour l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie.

– affirme son inquiétude face à l’ouverture d’une enseigne de grande distribution  sur des tranches horaires consacrées historiquement au repos. Cette disposition va à l’encontre de la vie de famille, de la vie de la collectivité, du soutien aux commerces de proximité, de la sécurité publique, et à terme du droit au repos dominical.

Laisser un commentaire