Lettre d’information n°9: « 1 an de Métropole et un projet de territoire à bâtir »

Devant l’actualité politique, le groupe ADIS tient à affirmer sa volonté, avec la Métropole, de répondre aux préoccupations et aux difficultés de nos concitoyens.

Le résultat des dernières élections est un important révélateur de la souffrance de nos compatriotes. Notre territoire doit relever un défi essentiel, celui de créer les conditions d’un développement économique durable au service de la création d’emplois, dans le respect de notre environnement, de notre qualité de vie et avec une attention particulière envers les populations les plus fragiles.

La Métropole est un acteur moteur pour insuffler une dynamique positive et porteuse. Le conseil métropolitain du 18 décembre dernier a été l’occasion de voter des délibérations importantes qui apportent une pierre à cet édifice.

Notre Métropole a aujourd’hui un an. Durant cette première année nous avons relevé de nombreux défis et mobilisé toute notre énergie pour transférer correctement les compétences qui sont maintenant métropolitaines. Les membres des communes siégeant à la commission locale d’évaluation des charges transférées ont récemment voté son rapport après un long travail de concertation. Le groupe ADIS a apporté un regard nouveau et a fait prendre en compte les spécificités  d’un territoire à la fois plus péri-urbain et plus rural où les affaires sont gérées dans la proximité et avec une constante adaptation aux contraintes et aux réalités qui sont celles de nos communes. Nous avons contribué à ce que le transfert des compétences de toutes les communes vers la Métro puisse intégrer ces problématiques. Notre Métropole ne gèrera pas ses compétences de manière uniforme car notre territoire n’est pas uniforme. La tâche ne fut pas aisée ; de nombreux changements et ajustements ont dû être réalisés, notamment en ce qui concerne le transfert de la compétence voirie. Il y a  eu un énorme travail des communes et de la Métro, beaucoup d’aller-retour pour prendre en compte la situation de chaque commune, s’imprégner de son historique et de sa façon de gérer cette compétence. Ce, dans le but de respecter, autant que faire se peut, le principe fondamental de la neutralité financière dans un contexte de baisse continue des dotations de l’Etat. La commission a donc choisi d’appliquer un standard d’intervention des services techniques minimal, ce qui veut dire que lorsque les communes voudront faire avec plus de qualité, elles devront payer la différence.

Notre groupe a aussi apporté un regard nouveau à la majorité métropolitaine, celui d’un groupe qui agit au-delà des clivages politiques et dans le seul intérêt de nos habitants.

Je tiens à remercier l’ensemble des membres de notre groupe ainsi que nos conseillers municipaux qui travaillent sans relâche pour faire avancer notre métropole.

L’année 2016 sera l’année de notre projet de territoire et, après 2 ans d’existence, notre groupe compte bien continuer à apporter sa singularité au débat pour porter notre Métropole vers la voie d’un développement durable et solidaire !

Très bonne année à tous !

Jacques4

 

 

 

Retrouvez la lettre d’information n°9 dans son intégralité: soutien au commerce et à l’artisanat, dispositif expérimental de tarification sociale de l’eau…