[Revue de presse] DL 05/10/2016: « La participation au MIPIM 2017, salon mondial de l’immobilier, est très loin de faire l’unanimité »

Le Dauphiné Libéré du 05 octobre relate le débat autour de la participation de la Métropole à l’édition 2017 du Marché international des professionnels de l’immobilier d’entreprises (MIPIM). Les débats se sont notamment concentrés sur la nécessité de définir une stratégie territoriale en matière d’attractivité économique, et sur le besoin de participer à ce type de salon avec les territoires voisins afin de réduire la participation métropolitaine.

Jacques Nivon, président du groupe ADIS, est intervenu au cours de ces débats, rappelant les engagements qui avaient été pris lors du vote de la participation au MIPIM pour l’édition précédente, et notamment la constitution d’un groupe de travail rassemblant les groupes politiques de la Métropole, afin de définir collectivement la stratégie de la Métropole en matière de développement économique. Il a constaté et regretté que ces engagements n’aient pas été tenus, malgré quelques évolutions, comme la participation de l’Université au côté de la Métropole.

Jean-Pierre Villoud, membre du groupe ADIS et maire de Mont-Saint-Martin, a finalement exprimé la position du groupe:

jp_villoud

« Nous avons constaté les progrès qui ont été faits en terme de maîtrise des coûts, et nous sommes satisfait d’avoir eu des éléments clairs sur la participation de la Métropole à ce type de salon. Ces progrès ne masquent pas un certain nombre de lacunes, persistantes: nous sommes toujours seuls à y aller, et le groupe de travail décidé l’année dernière afin de travailler sur ce dossier n’est, à ce jour, pas opérationnel. Ce groupe de travail doit être crée dans les meilleurs délais, et que l’on soit plus innovant dans notre façon de défendre ce salon. Nous devons savoir pourquoi les collectivités sollicitées ne nous ont pas répondu favorablement, et trouver des solutions pour les fédérer. Enfin, il semble nécessaire de revoir notre offre immobilière, qui a peut-être pris quelques rides, dans la mesure où la Métropole a aujourd’hui la responsabilité du foncier. Bref, passer à la vitesse supérieure, afin de nous donner toutes les chances de montrer notre dynamisme. Cette politique passe peut être par le réexamen de notre politique économique, pour revoir nos objectifs et nos moyens. Nous sommes conscients que la participation à ce type de salon s’évalue après plusieurs années. Alors, faisons ce travail, constituons ce groupe poly-politique d’ici la fin de l’année. A cette condition, le groupe ADIS votera en majorité cette délibération ».

La délibération a finalement été adoptée par  65 voix pour, 53 contre et 3 abstentions. Un amendement de l’exécutif, précisant notamment la constitution d’un groupe de travail sur ces questions, a également été adopté.

Retrouvez l’article du Dauphiné Libéré sur leur site internet ou dans l’édition du mercredi 5 octobre 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *