Conseil Métropolitain – adoption du plan d’actions « Métropole respirable » 2016-2020

Lors du Conseil du 30 septembre, la Métropole a adopté un plan d’actions « Métropole Respirable » afin d’améliorer significativement la qualité de l’air dans l’agglomération, où chaque année 114 décès ont lieu à cause de la pollution atmosphérique. Ce plan reprend majoritairement des actions déjà engagées par la Métropole sur les mobilités (logistique urbaine, métropole apaisée, métrocâble etc…) et sur le chauffage au bois, avec la prime air bois qui aide financièrement les particuliers dans le renouvellement de leur appareil de chauffage individuel au bois non performant.

Guy Jullien a porté la voix du groupe sur ce dossier majeur pour la Métropole et ses habitants:

g_jullien

« Nous soutenons ce plan ambitieux, qui répond à un enjeu de pollution atmosphérique majeur pour la santé de nos habitants. Le plan reprend d’ailleurs de nombreuses actions déjà engagées par la Métropole et qui avait été votées par le groupe ADIS, comme la Prime Air Bois. Il serait d’ailleurs souhaitable de poursuivre notre ambition de réduction des émissions de particules liées au chauffage au bois, car celui-ci est responsable pour moitié de l’émission de certains polluants. Il nous faut également prendre en compte pour les véhicules diesels l’évolution du parc automobile vers des véhicules moins polluants (filtres à particules, hybrides). De plus, il faudra être attentif à articuler chacune de ces mesures avec le monde économique et en particulier le commerce, l’artisanat et les métiers liés au transport de marchandises. Un travail de concertation important avait été mené avec les commerçants et les transporteurs lors de l’élaboration de la délibération sur le Centre de Distribution Urbaine et ce travail de concertation devra être poursuivi dans le cadre de la réflexion sur la création d’une zone de circulation restreinte. En partageant les résultats de cette étude avec les acteurs économiques du territoire nous parviendrons à lutter contre la pollution atmosphérique en concertation avec notre tissu économique local. Nous réussirons alors à répondre à ces deux enjeux intimement liés, celui de la pollution atmosphérique et celui de l’attractivité et du dynamisme économique de notre territoire ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *