Tag Archives: ADIS

AGIR POUR UN DEVELOPPEMENT INTERCOMMUNAL SOLIDAIRE – La Lettre / 31

Bonjour à tous,

 

L’année 2018 s’est achevée le 21 décembre 2018 avec un dernier conseil métropolitain où d’importantes décisions ont été prises : le déploiement de la grande numothèque de Grenoble à toute la Métropole, le projet de centralité sud ou encore le lancement des travaux du planétarium de Pont de Claix…

Ce conseil a permis également de préparer le budget 2019 que nous voterons très prochainement. L’occasion pour le groupe ADIS de rappeler ses priorités financières à travers une politique saine et rigoureuse au service d’un investissement fort et d’une fiscalité stable attendue par nos habitants. L’occasion aussi pour le groupe ADIS de rappeler ses priorités politiques. Des priorités, qui en ce début d’année sonnent comme des vœux pour notre métropole de demain :

Une métropole que nous voulons moteur et créatrice de richesse en facilitant l’activité des acteurs économiques pour générer de l’emploi pour tous.

Une métropole que nous voulons solidaire avec ses habitants, notamment les plus démunis en faisant de l’accès au logement sa priorité.

Une métropole qui protège et préserve ses communes, son environnement en luttant au quotidien contre la pollution, ses paysages et ses terres agricoles en les préservant d’une bétonisation excessive.

Une métropole que nous voulons de proximité, à l’écoute de ses habitants et de ses territoires en travaillant et en intervenant au plus près des réalités de terrain.

Retrouvez dans cette nouvelle lettre d’information toutes nos interventions lors du dernier conseil métropolitain ainsi que les actualités de notre groupe et notre récente interview sur TéléGrenoble.

Nous vous souhaitons à tous une excellente année 2019 !

Bonne lecture !

Jean-Luc Corbet et Jacques Nivon
co-présidents du groupe ADIS

Retrouvez l’intégralité de la lettre d’information 31 ici.

// La Métropole dans nos communes – 2018 // Retour sur les projets soutenus en 2018

DECEMBRE 2018

Aménagements sur la partie haute de la petite commune de Notre-Dame-de-Mésage et sur sa partie basse : sur la partie haute tout d’abord, la chaussée très dégradée de la montée Saint-Sauveur et de la place du village éponyme a été entièrement rénovée afin de sécuriser les déplacements de l’ensemble des usagers. Cela facilitera également l’écoulement des eaux pluviales, les opération de déneigement comme le déverglaçage. La voie est aujourd’hui limitée à 30Km/h, conformément à la démarche « Métropole apaisée » à laquelle la commune est partie prenante.

OCTOBRE 2018

Dans le cadre de la rénovation de sa mairie, Brié et Angonnes a opté pour une chaudière à granulés un projet soutenu par le fonds de chaleur renouvelable de Grenoble Alpes Métropole : moins d’émissions de CO2, plus d’opportunités pour la filière bois!

SEPTEMBRE 2018

Vaulnaveys le Bas : une nouvelle route, le renforcement du réseau d’eau potable et de défense incendie… Des travaux d’ampleur menés par la Métropole pour assurer la sécurité des habitants.

 

 

Remplacement et optimisation des réseaux d’eau potable et d’assainissement à Brié et Angonnes par la Métropole de Grenoble : près de 500 000 euros investis qui vont notamment permettre la mise en conformité du réseau de défense incendie qui était une priorité pour le Maire, Bernard Charvet.

Plus d’offres pour le Grand Sud, nouveau service expérimental sur réservation pour les Mésage… : Retrouvez les nouveautés de la rentrée mobilités dans notre Métropole.

 

Ecole rénovée à Champagnier et nouvelle chaufferie au bois : un projet aussi rendu possible par le fonds de chaleur renouvelable de l’ADEME géré par la Métropole de Grenoble!

 

 

Comme promis il y a deux ans, la Métropole a sécurisé l’alimentation en eau potable des communes de Vif, Le Gua et Varces-Allières-et-Risset.
Pour le vice-président en charge, Christophe Mayoussier et pour Jean-Luc Corbet, maire de Varces Risset et Allières c’est la force de l’échelle intercommunale qui a permis la réalisation de ces travaux d’envergure, cela, sans majoration du prix de l’eau !

 

JUIN 2018

 

Travaux de sécurisation et d’abaissement de la vitesse à l’entrée de la commune de Champ sur Drac.

 

MAI 2018

C’est le 2e plus grand chantier de l’année engagé par la Métropole en matière de sécurisation des réseaux d’eau potable de son territoire : 1 million d’euros investis par la Métropole pour restructurer entièrement le réseau desservant les hameaux du Haut de Séchilienne, précisément celui des Clots, des Blancs et des Rivaux.

Le groupe change de co-président!

A l’issue de son Assemblée Générale du 2 décembre 2018, les membres du groupe ADIS ont désigné Jean-luc Corbet, maire de Varces Allières et Risset, nouveau co-président du groupe ADIS. Avec Jacques Nivon, ils porteront la voix de nos 29 élus et les ambitions du groupe jusqu’à la fin du mandat.
Jean-Luc Poulet, quant à lui, pourra se consacrer pleinement à sa délégation aux relations communes-Métropole. Une délégation essentielle pour notre groupe!

[Vœu] Pour la mise en oeuvre du Programme d’Accompagnement aux Risques Industriels sur les communes de Champ sur Drac, Jarrie et Notre Dame de Mésage

Adopté à l’unanimité par le conseil de la Métropole le 9 novembre dernier, il appelle à trouver des solutions pour honorer les engagements des pouvoirs publics  à accompagner les propriétaires exposés dans leurs travaux de mise en sécurité :

Mesdames, Messieurs,

Les communes de Champ sur Drac, Jarrie et Notre Dame de Mésage sont concernées par un Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) approuvé en 2015. Plusieurs centaines de logements se trouvent ainsi à l’intérieur du périmètre d’exposition aux risques et doivent faire l’objet de travaux de protection, à caractère obligatoire.

Dans ce contexte, a été mis en place un Programme d’Accompagnement aux Risques Industriels (PARI) afin d’accompagner les propriétaires concernés dans la réalisation et le financement desdits travaux.

Par courrier en date du 14 août dernier, la Métropole a été informée par l’Etat de la fin prochaine du marché relatif à la mise en œuvre du PARI. Le 25 septembre dernier, Soliha Isère Savoie, titulaire dudit marché, a ainsi été informé de sa fin.

A ce jour, 410 ménages ont débuté les démarches de réduction de la vulnérabilité et leur l’accompagnement se trouve remis en cause tandis que 230 ménages n’ont pas encore débuté de telles démarches et restent exposés sans possibilité de débuter des travaux de protection en l’absence d’accompagnement.

Dans le même temps, la Métropole et les communes concernées ne disposent d’aucune information quant aux modalités selon lesquelles sera poursuivie la mise en œuvre du PARI, pourtant indispensable considérant l’enjeu en termes de protection des populations.

L’Etat envisagerait la conclusion d’une transaction dans le cadre du marché susvisé afin que les ménages dont les logements ont d’ores et déjà fait l’objet d’un audit et qui réalisent ou réaliseront sous peu des travaux puissent aller au terme de leurs démarches. Le lancement d’un nouveau marché de nature à permettre l’accompagnement de l’ensemble des propriétaires concernés nécessiterait, le cas échéant, un délai d’une année environ.

Alors même que la Métropole débutera prochainement la mise en œuvre d’un accompagnement équivalent dans le cadre des PPRT de Domène et Pont de Claix, une telle situation est de nature à porter gravement atteinte à la crédibilité des pouvoirs publics dans leur ensemble et à faire obstacle à l’atteinte d’objectifs pourtant partagés.

C’est pourquoi le Conseil métropolitain :

            -réaffirme avec force son attachement à ce que l’ensemble des propriétaires concernés puissent bénéficier de l’accompagnement convenu dans le cadre du PARI ;

            -demande à l’Etat de faire le nécessaire afin de permettre la reprise de sa mise en œuvre dans les meilleurs délais possibles.

Retrouvez l’intervention de Jacques Nivon :