En-tête

Lettre d'information n°14

Bonjour à tous,

 Dans les débats politiques qui ont animé le dernier conseil métropolitain avant la pause estivale, le groupe ADIS a pris toutes ses responsabilités face à des choix politiques difficiles à faire.

En premier lieu, la question des emprunts toxiques pour laquelle nous faisions face à deux choix très inconfortables : bénéficier du fond de soutien de l’Etat et pour cela conclure un accord transactionnel avec la banque et renoncer en contrepartie à tous nos recours judiciaires ou bien, continuer le contentieux avec le risque de perdre bien plus s’il n’aboutit pas. Entre ces 2 solutions, nous avons choisi d’accepter la transaction. Nous prenons nos responsabilités vis-à-vis de nos habitants, en sortant de ce système et en arrêtant de faire des paris sur l’avenir avec les deniers publics. Pour autant, avec ce choix, nous regrettons que la banque s’en sorte une nouvelle fois sur le dos des collectivités et surtout des contribuables. Quant au rôle joué par l’État, c’est bien légitimement qu’il soulève de sérieux questionnements: est-il le garant de l’intérêt général ? Est-il le soutien des collectivités locales ou l’actionnaire de Dexia qu’il a déjà dû sauver en catastrophe de la faillite avec nos impôts? Tous ces constats nous laissent un goût amer, mais si nous prenons le risque de perdre le combat juridique comme la majorité des communes qui n’ont pas pu s’appuyer sur la jurisprudence passée, nous aurons à expliquer à nos concitoyens que nous aurions pu arrêter tout cela mais que nous ne l’avons pas fait. Nous avons donc choisi de stopper l’hémorragie et de sauvegarder plusieurs millions d’euros au bénéfice de nos projets métropolitains.

Autre sujet épineux qui a marqué ce conseil : la question du stade des Alpes et du référé préfectoral concernant l’avenant voté difficilement en décembre 2015 et qui actait un dédommagement de 750 000 euros pour le délégataire du stade. Le choix du mode de gestion idoine pour un tel équipement a ainsi fait l’objet d’échanges constructifs entre les élus métropolitains. Si nous sommes convaincus que gérer un stade de cette taille reste un vrai métier, nous devons, malgré tout, mettre à plat cette délégation : estimer tous les coûts induits et évaluer réellement les risques supportés par l’exercice d’une telle activité. Cela nous permettra de choisir en pleine conscience le mode de gestion le plus approprié qui réponde aux contraintes financières de notre métropole et à sa volonté politique de soutenir les clubs sportifs. C’est un problème de fond que le Conseil Métropolitain doit trancher, et qui soulève de nombreuses interrogations : quel avenir pour ce stade ? Le maintien de deux clubs reste-il souhaitable ? Quel rôle pour le délégataire avec quels moyens ? Nous avons donc demandé à ce qu’un travail collectif associant tous les groupes politiques de notre assemblée soit mené pour étudier les différents modes de gestion ; leurs avantages et leurs inconvénients. C’est l’un des chantiers qui nous attend dès la rentrée prochaine et nous pourrons compter sur l’expertise des personnalités ayant déjà travaillé sérieusement la question.

 Nous vous souhaitons à tous un excellent été 

---
Un centre de distribution urbaine pour lutter contre la congestion et la pollution du cœur d'agglomération

Un centre de distribution urbaine pour lutter contre la congestion et la pollution du cœur d'agglomération

Depuis 2012 la Métropole et le SMTC mène conjointement une concertation sur les problématiques logistiques avec une centaine d'acteurs publics et privés. Cette démarche a abouti en janvier 2015 par la signature d'un plan d'actions pour une logistique urbaine durable. C'est l'une des actions phares de ce plan d'actions qui était en débat lors du Conseil Métropolitain du 1er juillet, …

Lire la suite.

---
Economie : revitaliser nos quartiers et envoyer un message fort à nos PME

Economie : revitaliser nos quartiers et envoyer un message fort à nos PME

C’est un projet ambitieux que Guy Jullien, conseiller délégué à l’artisanat, aux commerces et aux PME a porté lors du dernier conseil métropolitain : il s’agit de favoriser l’implantation de commerces dans le quartier Mistral que nous connaissons tous pour sa difficulté à maintenir des activités économiques. Un long débat a donc occupé notre assemblée quant à sa pertinence tant …

Lire la suite.

 

[Revue de presse] DL 03/07/2016: "Agglo Grenobloise, Voironnais et Grésivaudan, tous ensemble !"

[Revue de presse] DL 03/07/2016: "Agglo Grenobloise, Voironnais et Grésivaudan, tous ensemble !"

Le Dauphiné Libéré relate le vote unanime du Conseil Métropolitain sur le renforcement des coopérations interterritoriales entre la Communauté de commune du Grésivaudan, la communauté d'Agglomération du Pays Voironnais, et Grenoble-Alpes Métropole. Le Président de la Métropole, Christophe Ferrari, a ainsi indiqué que "dans bien des dossiers comme les déchets, l'eau, le développement économique, les déplacements, il faut dépasser les …

Lire la suite.

---
[SMTC]Une tarification spéciale en direction des scolaires des zones rurales et péri-urbaine

[SMTC]Une tarification spéciale en direction des scolaires des zones rurales et péri-urbaine

Ce jeudi 7 juillet le Conseil Syndical du SMTC a voté une tarification différenciée pour les usagers de 4 à 17 ans habitant dans des zones peu ou pas desservit par les transports en commun. Ainsi, c’est un abonnement de 150€ (au lieu de 185€) permettant un aller-retour par jour scolaire qui sera proposé aux enfants vivant dans les zones …

Lire la suite.

---
---

Métropole apaisée: 21 nouvelles communes entre dans la démarche

Au 1er juillet 2016, 21 communes supplémentaires intègrent la démarche de « métropole apaisée » et généralisent la vitesse à 30 km/h sur leur territoire. C'est une nouvelle étape de la « métropole apaisée » qui sera franchie le 1er juillet. Alors que l’installation des radars pédagogiques se poursuit dans les 14 premières communes volontaires, 21 autres viennent rejoindre leurs homologues en ce début d’été *. Au total, 35 communes – sur les 43 ayant approuvé le dispositif - sont désormais engagées dans cette nouvelle logique de déplacements qui vise un meilleur partage de l’espace public, une meilleure qualité de vie et davantage de sécurité pour tous les usagers. La mesure phare du dispositif étant...

Lire la suite. 

---
---

[Vidéo] C'est pas mal chez vous à Séchilienne !

Retrouvez l'émission C'est pas mal chez vous à Séchilienne, à la découverte de la réserve du lac du Luitel !